🇫🇷 #AulnaySousBois Affaire Théo : pour l’IGPN c’est un «accident» et non un «viol».

Selon les informations de LCI, l’Inspection générale de la police nationale a transmis ses premiers comptes-rendus d’enquête et observations à la juge d’instruction en charge de l’affaire d’Aulnay-sous-Bois. L’IGPN retient la thèse de l’accident et non du viol. La police des polices est partie sur la thèse d’une « opération qui tourne mal ».

Après avoir visionné les images de vidéosurveillance, les enquêteurs ont mis en évidence que Théo ne s’est pas laissé menotter. S’ensuit alors une bagarre avec trois fonctionnaires de police. En tentant de le maîtriser, l’un d’entre eux utilise alors une matraque pour le mettre à genou.

« C’est très grave, mais ce n’est pas un viol »

En aucun cas, relèvent les enquêteurs, un policier ne lui a baissé son pantalon pour lui introduire la matraque. Même si, à la police des polices, on déplore un « accident grave et réel », toute idée de « viol délibéré » est écartée, en raison d’absence d’élément intentionnel.

L’enquête se poursuit et reste entre les mains de la juge d’instruction. Selon nos informations, cette dernière n’a pas pu voir la vidéo, semble-t-il pour des raisons techniques, avant de mettre en examen les policiers. « C’est très grave, indubitablement, ça peut être des violences ayant entraîné une infirmité permanente. Mais ce n’est pas un viol », complète-t-on…

Lire aussi :  🇫🇷 Des détenus ouvrent la porte d'une cellule avec un fil de fer et diffuse la vidéo.

Lire la suite : bit.ly/2kVP…