🇫🇷 #Besançon Un anesthésiste soupçonné de sept empoisonnements, dont deux mortels, entre 2008 et 2017.

Un médecin-anesthésiste de 45 ans a été déféré ce lundi devant le parquet de Besançon. Les investigations vont encore se poursuivre durant plusieurs mois, mais le parquet estime que les enquêteurs de la police judiciaire ont rassemblé suffisamment d’éléments à charge pour ouvrir une information judiciaire à son encontre.
Ce médecin, pourtant reconnu professionnellement, est accusé d’avoir commis au moins sept faits d’empoisonnement, dont deux fatals à ses patients. Et ce, entre 2008 et 2017. Durant cette période, le praticien suspecté a également exercé à la Polyclinique de Franche-Comté, qui a tenu à réagir via un communiqué. La direction de la clinique Saint-Vincent, elle, reste pour l’heure silencieuse.
Le parquet de Besançon écarte la piste de l’erreur médicale répétée. « Nous n’avons pas retenu le chef d’homicide involontaire, mais bien d’empoisonnements. Vu les doses administrées, ça ne pouvait pas être accidentel », explique la vice-procureure de la République, Christine de Curraize.

Faits commis entre 2008 et 2017

Les détails sur les motivations du praticien, qui nie les faits, resteraient à préciser… La thèse d’accompagnements de fin de vie hors protocole semble peu plausible, du fait de l’âge des patients (37 à 53 ans) d’une part, et de la nature des interventions chirurgicales incriminées d’autre part. Seule certitude : l’homme « ne connaissait pas personnellement les victimes », précise la magistrate bisontine. Les deux personnes décédées en 2008 et 2016, un homme et une femme, ont comme les cinq autres patients fait un arrêt cardiaque. Mais eux n’ont pu être réanimées.
La rumeur d’une enquête avait commencé à circuler depuis quelques semaines déjà dans les couloirs de la clinique de Saint-Vincent. Des employés ont été entendus sous commission rogatoire, il y a peu, dans les locaux du commissariat de la Gare d’Eau à Besançon. L’annonce de la mise en examen du médecin – et de la gravité des faits reprochés – risque évidemment de créer une onde de choc importante pour l’établissement.

Lire aussi :  🇫🇷 #Vienne Coups de feu tirés sur une aire de repos de l'A10. Une dizaine d'étuis de cartouche 9mm retrouvés.

Lire la suite : bit.ly/2mZb…