🇫🇷 «Charlie Hebdo» : la direction porte plainte après de nouvelles menaces de mort.

Éric Portheault, propriétaire de l’hebdomadaire satirique, a déposé une plainte contre X, après des messages relatifs à un dessin sur l’avalanche en Italie.

Les anciens de Charlie Hebdo prétendent que leur hebdomadaire s’est ramolli… Il n’est en rien à en croire les menaces de mort recensées entre les 19 et 24 janvier par son directeur, Éric Portheault, qui a déposé une plainte mardi contre X. Certes, cette fois, il ne s’agit pas d’islam. C’est une caricature sur une avalanche en Italie, parue le 18 janvier dernier, qui a suscité l’ire de ses détracteurs, allant jusqu’à menacer de mort journalistes, dessinateurs et direction. Le dessin titré « Italie, la neige est arrivée » représente la mort à ski.

Lors du dépôt de sa plainte, le patron de l’hebdomadaire a apporté au brigadier-chef du commissariat parisien les preuves de ses allégations. « Nous avons reçu 800 messages concernant ce dessin qui sont postés par plusieurs personnes. Je précise que tous ces messages sont traduits de l’italien et qu’en plus des menaces, il y a de nombreuses insultes à notre encontre », affirme Éric Portheault. Et de donner un exemple : « Vous êtes juste de pauvres merdes, je souhaite que les terroristes reviennent vous rendre visite pour conclure ce qu’ils avaient commencé. »
Depuis l’attentat du 7 janvier 2015, direction et journalistes vivent sous protection policière. L’adresse du siège du journal est tenue secrète. Ces deux dernières années, des membres de la rédaction ont eu à connaître des menaces très précises. En août 2016, le parquet de Paris avait ouvert une enquête à la suite de nombreux messages de menaces de mort parus sur le compte Facebook de Charlie Hebdo.
En mai 2015, le domicile de Riss avait fait l’objet de « repérage » suspect par deux individus, dont un connu comme appartenant à la mouvance islamiste radicale et fiché S. Interpellés après une enquête, ils avaient tous deux été mis hors de cause.

Lire aussi :  🇫🇷 #Paris Une information judiciaire ouverte après la mort de Liu Shaoyo le chinois abattu par un policier.

Lire la suite : bit.ly/2kl5…