🇫🇷 #Escroquerie Elle plombait les comptes de l’union bucco-dentaire.

Ils n’y ont vu que du feu pendant des années… L’Union française de santé bucco-dentaire (UFSBD) a été victime d’une vaste escroquerie dont le préjudice s’élève à près de 300 000 €. Selon nos informations, cet organisme, destiné notamment à promouvoir la santé bucco-dentaire, a été victime des agissements d’un de ses employés.

Le 2 mars, la comptable de l’UFSBD a été placée en garde à vue dans les locaux de la brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) de la police judiciaire parisienne. Soupçonnée d’être à l’origine de cette arnaque, cette mère de famille de 43 ans est vite passée aux aveux. Toujours selon nos informations, elle a reconnu s’être fait verser « un second salaire », via « une entité commerciale » de l’UFSBD. Le compagnon de la comptable indélicate a également été placé en garde à vue. Les investigations ont établi que sa femme a utilisé ses comptes pour y verser une partie du fruit de son escroquerie. « L’époux est tombé des nues, souffle une source proche de l’affaire. Ce n’est pas lui qui gérait les ressources financières de la famille. Il avait fait des procurations à sa femme pour qu’elle puisse avoir accès à ses comptes. Il a été remis en liberté sans autre forme de poursuite. »

L’argent déjà dépensé

Cet abus de confiance a été mis au jour par la Direction générale des finances publiques (DGFIP). Cet organisme de contrôle a alerté l’UFSBD, au printemps 2015, après avoir découvert une anomalie dans ses comptes.

« Un audit a rapidement été ordonné et a révélé l’existence d’un système de fausses factures, accompagnées d’ordres de virements sur lesquels figurait une imitation de la signature de la trésorière de l’UFSBD, poursuit la même source. L’auteur présumée des faits a été rapidement identifiée puisque l’argent indûment obtenu était ensuite transféré sur ses comptes ou ceux de son mari. »

Lire la suite : bit.ly/2mPp…