🇫🇷 #Gironde 51 policiers sur les 75 présents à Bègles, Talence et Pessac sont en arrêt maladie.

Des fonctionnaires de la division de Pessac ont cessé le travail. En cause : les aménagements des cycles horaires.

Trop, c’est trop. Depuis quelques jours, les arrêts maladie s’accumulent sur les bureaux à l’état-major de la direction départementale de la sécurité publique de la Gironde. Ils concernent la division de Pessac qui couvre notamment les commissariats de Bègles, Talence et Pessac. 51 fonctionnaires sur les 75 que comptent les unités de police secours de ces trois commissariats ont cessé le travail au motif d’un burn-out lié au blocage de la Direction centrale de la sécurité publique à Paris « qui refuse d’admettre que les conditions de travail des policiers passent par un changement d’horaires », souligne un communiqué du syndicat Alliance.

En savoir plus : bit.ly/2mKR…