🇫🇷 La hiérarchie des #CRS ouvre la chasse aux barbus dans ses rangs.

Ce n’est pas une blague. La note de la direction zonale des compagnies républicaines de sécurité datée du 1er mars (et non du 1er avril) de la région Est est on ne peut plus sérieuse :
« À compter de ce jour est mis en place un tableau mensuel recensant le nombre de fonctionnaires porteurs de barbe ou de bouc. (Ce tableau sera à envoyer à chaque fin de mois au plus tard le dernier jour ouvré).

Dans ce tableau, on vous demande dans un 1er temps de renseigner pour votre unité le nombre de fonctionnaires par corps en faisant le distinguo entre les hommes et les femmes. Vous prendrez en compte le nombre exact de fonctionnaires en tenant compte des fonctionnaires mis à disposition d’autres services ou détachés ou autres cas…
Dans la colonne « Nbre de porteurs de barbe », vous y mentionnerez tous les fonctionnaires de votre unité porteurs soit de la barbe ou du bouc. Dans la colonne « Nbre dérogations », vous y ferez apparaître le nombre de fonctionnaires ayant présenté un certificat médical (administratif ou non) lui autorisant un port de barbe. Aucune autre considération n’est à prendre en compte dans ce recensement qui reste très succinct. Ne pas renseigner la colonne  » % effectif total ». Ce tableau est à retourner même voie pour le JEUDI 9 MARS 2017 12H00. »
Réglementé

On peut s’étonner de ce recensement des barbus qui n’omet pas… les femmes. Mais à y bien réfléchir, il est probable que la hiérarchie réclame justement de faire la part des femmes afin de pouvoir calculer un pourcentage qui ne soit pas complètement absurde. Même si le sens ultime de ce pourcentage nous échappe…

En savoir plus : bit.ly/2m5f…