🇫🇷 #Marseille 77 ans de prison distribués au procès des proxénètes. Un réseau géré depuis les Baumettes.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Ainsi va le cours de la justice. Tantôt houleux, tantôt apaisé. Quelle potion magique auront donc absorbé, dans la nuit de mercredi à jeudi, les 16 prévenus, dont 12 comparaissaient détenus ? On s’interroge. Des proxénètes violents au point de se livrer mercredi à une séance de castagne rare dans un box et tout à coup totalement taiseux hier, à l’énoncé du délibéré par la 7e chambre correctionnelle, présidée par Anne-Sophie Houbart, peu habituée à juger les voleurs de poules, comme chacun sait.

Est-ce le quadrillage quasi militaire de la police à l’heure du jugement, qui a dissuadé les envies les plus rebelles et les plus affûtées ? À moins que ce ne soient les peines prononcées elles-mêmes qui aient carrément anesthésié les mis en cause ? Car, au procès des proxénètes roumains, jugés depuis le 28 février à Marseille, le tribunal a distribué hier 77 ans de prison, dont 75 ferme.

De quoi faire presque pâlir l’ex-présidente de la même 7e chambre, Jacqueline Faglin, dont les délibérés étaient naguère aussi retentissants que redoutés.

Seule Victoria Maria Gilca, absente aux débats, a écopé de quatre ans ferme assortis d’un mandat d’arrêt. Le réseau mis au jour avait l’outrecuidance de sévir derrière les murs de la prison des Baumettes.

Lire aussi :  🇫🇷 #Villemolaque Il abandonne sa BMW X5 et 570 kg de résine de cannabis.

Lire la suite : bit.ly/2lM8…