🇫🇷 #Nantes Le ‘PSIG sabre’ prêt à intervenir en cas d’attaque terroriste.

Depuis l’été dernier, les 38 gendarmes du Psig de Nantes sont formés pour intervenir en cas d’attaque terroriste et de tuerie de masse. Ils suivent un entrainement renforcé et ils ont de nouvelles armes et du matériel de protection plus résistant.

C’est un échelon supplémentaire qui a vu le jour après les attentats, entre le peloton de surveillance et d’intervention (Psig) et le GIGN. Les « Psig sabre », des unités spécialement formées pour intervenir en cas d’attaque terroriste et de tuerie de masse. Pour l’instant, dans notre région, il y en a une à Nantes, une à La-Roche-sur-Yon et il y en aura bientôt une à Rezé. Le « Psig sabre » de Nantes nous a ouvert ses portes.

Gagner la guerre du temps

En fait, au quotidien, les 38 hommes du Psig de Nantes – un des plus grands de France – continuent de faire ce qu’ils ont toujours fait. Ce lundi matin par exemple, ils ont aidé à interpeller deux hommes soupçonnés de vol avec violence. Ce qui est nouveau, c’est qu’ils peuvent à tout moment être envoyés sur une attaque terroriste. « À partir du moment où ils reçoivent l’alerte, ils ont 10 minutes pour être dans la voitures », explique le Capitaine Zecchin de la compagnie de Gendarmerie de Nantes. « L’idée, c’est d’abord de gagner la guerre du temps », poursuit le Lieutenant Nicolas D. qui commande le Psig sabre. C’est-à-dire d’être sur place le plus rapidement possible pour limiter au maximum le nombre de victimes ». Et pour neutraliser au plus vite les terroristes…

Lire la suite : bit.ly/2lkg…