🇫🇷 #Nièvre Une fuite dans la presse fait planter une opération du #GIGN.

Un jeune homme avait été enlevé sur fond d’extorsion. Retrouvé sain et sauf, il aurait néanmoins pu être libéré plus tôt.

L’affaire aurait pu mal tourner. Un jeune homme de 23 ans, enlevé dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 février par six hommes dans la cadre d’une affaire d’extorsion aggravée, a été retrouvé en vie moins de 24 heures après son rapt. « Il a pu nous contacter et nous avons pu le récupérer en vie, vers 21h15 à la gare de Nevers », a précisé le parquet, selon lequel un homme a été interpellé. La victime « qui a reçu des coups » est actuellement examinée par les médecins « pour déterminer l’étendue des blessures et il n’a pas encore été entendu », a-t-on ajouté.

L’homme aurait potentiellement pu être libéré plus tôt. Mercredi après-midi, un important dispositif renforcé par le GIGN avait été mis en place aux abords d’une habitation où les enquêteurs pensaient trouver les ravisseurs dans le centre de Nevers, en pleine ville. « Ce dispositif a été mis en échec notamment par les fuites de la presse locale transmises par Facebook et qui sont arrivées jusqu’à une des personnes interpellées », a déclaré le parquet de Nevers. Il « déplore profondément qu’une telle fuite susceptible de mettre en danger la vie des civils et des agents interpellateurs, ait eu lieu sans l’accord du parquet »…

Lire aussi :  🇫🇷 #SeineEtMarne Pour fidéliser ses clients, le trafiquant de stupéfiants leur offrait des tickets à gratter.

Lire la suite : bit.ly/2ls9…