🇫🇷 #Paris Vol de coke au «36» : au premier jour du procès, l’ex-policier clame son innocence.

L’ex-policier Jonathan Guyot, jugé dans l’affaire du vol de cocaïne au Quai des Orfèvres, a de nouveau clamé son innocence mardi au premier jour du procès.

Une silhouette coiffée d’une casquette : celle d’un homme au pas décidé portant trois sacs genre cabas au bout des bras. Ils semblent vides ou peu remplis à l’aller et pleins au retour. Plan large puis plein écran, image par image, de la rue à la porte et au sas d’entrée, où l’on aperçoit les va-et-vient du planton (une policière de garde)…

Le président de la 14e chambre du tribunal correctionnel de Paris fait défiler les séquences filmées cette nuit du 24 au 25 juillet 2014 — à 23 h 55 puis à 0 h 53 — par les caméras de surveillance du siège de la police judiciaire parisienne.

«Tout se passe au 36 (quai des Orfèvres)», précise-t-il. Dans la salle, des avocats de la défense murmurent : «Il y a 50 kg là ? Il faut être sportif…» «Sportif, il l’est», relève le président, qui a l’ouïe fine. Le «sportif» dont il parle, c’est Jonathan Guyot, 36 ans, ancien policier de la brigade des stupéfiants de Paris (BSP).

Le fonctionnaire — un «très bon élément, bien noté», du genre «à ne pas compter ses heures», disaient de lui ses supérieurs — est jugé pour le vol de 52 kg de cocaïne (48,5 kg exactement, d’une valeur de 2 M€) dans les scellés de la PJ au côté de neuf autres prévenus (dont l’un est en fuite et l’autre, l’écrivain Christophe Rocancourt, surnommé l’Escroc des stars, absent au procès).

Lire aussi :  🇫🇷 #Guadeloupe Il refuse le contrôle et roue de coups un policier. Cinq mois de prison avec sursis.

Lire la suite : bit.ly/2mEA…