🇫🇷 Pour payer leur voyage en Syrie et rejoindre l’#EI, ils commettent des braquages.

Deux jeunes sont jugés, aux assises de Paris, pour avoir braqué un employé de La Poste dans le but de se payer un voyage en Syrie…

Armés de couteaux et d’un taser, ils auraient retenu en otage une jeune femme enceinte pour que son mari, guichetier à La Poste, vide le coffre des 2.000 euros qu’il contenait. Mais c’est aussi pour avoir voulu se servir de cette somme afin de se rendre en Syrie que deux hommes doivent être jugés, à partir de ce lundi, par la cour d’assises de Paris.

Récidiviste du braquage déjà condamné à 12 reprises, Ibrayima Sylla, 37 ans, se serait radicalisé derrière les barreaux. C’est aussi là qu’il aurait « recruté » Pierre Roubertie, 26 ans, pour constituer un « butin hallal » (licite) et rejoindre les rangs de Daesh. « En détention, on appelle ce genre de profils des ‘’islamo-braqueurs’’, explique Farhad Khosrokhavar, sociologue spécialiste de l’islam en prison*. Depuis qu’il est légitimé par Daesh, le lien entre les braqueurs et les personnes radicalisées se fait plus fréquemment que par le passé. »

Des méthodes artisanales mais des peines lourdes

Un coup d’œil à la galaxie terroriste suffit à s’en convaincre. Considéré comme l’une des têtes de pont de Daesh, Omar Omsen a braqué plusieurs bijouteries à Monaco avant de rejoindre la « terre de Cham ». Un profil similaire à celui des frères El-Bakraoui qui se sont fait connaître pour des car-jackings à la kalachnikov avant de commettre les attentats de Bruxelles (Belgique), en mars 2016…

Lire la suite : bit.ly/2kJK…