🇷🇺 #BlueWhale Ce challenge russe effrayant qui pousse les ados au suicide.

En février, deux adolescentes russes de 15 et 16 ans se sont données la mort en se jetant d’un toit après avoir participé à un challenge consistant à réaliser un défi par jour pendant 50 jours, rapportait récemment The Siberian Times. Le nom de ce nouveau challenge stupide, mais surtout dangereux, des réseaux sociaux : «Blue Whale», du nom de la baleine bleue, un animal censé s’échouer volontairement sur les plages pour mourir, selon la croyance populaire russe.

Le principe du «jeu» est aussi simple qu’effrayant. Il s’agit de suivre, jour après jour, une liste de défis. En Russie, les adolescents doivent simplement s’inscrire à un groupe dédié sur le réseau social VKtontakte, très populaire dans ce pays, pour y participer.

Dernier défi du challenge : se suicider

De prime abord, certains défis peuvent paraître bon enfant. On trouve par exemple : «Lève-toi à 4h20 et regarde des vidéos effrayantes», «Dessine une baleine et écris Whale sur une feuille», «Écris sur ton mur #I’m Whale»… Mais, très vite, les tâches virent à l’auto-mutilation et à la promotion du suicide : «Scarifie-toi la main sur toute la longueur, trois fois», «Scarifie-toi F40», «Coupe-toi les lèvres», «Poignarde tes mains avec une aiguille» ou encore «Assieds-toi sur le bord du toit, les jambes dans le vide». D’autres tâches demeurent en revanche secrètes et sont divulguées aux participants par les organisateurs au sein du groupe privé.

Le dernier «défi», celui qui sonne la fin du challenge, fait froid dans le dos : «Jour 50 : saute du toit ou pends-toi». La mort comme ultime récompense, terrible ironie.

La police réagit sur Twitter

Bien qu’il soit pour l’heure impossible de savoir si des adolescents français se sont lancés dans ce «Blue Whale Challenge», le sujet a bel et bien fait son apparition sur les réseaux sociaux. Selon Le Figaro, il faisait même partie des plus discutés lundi sur Twitter. Une percée qui a semble-t-il poussé les autorités à réagir. Dans la journée, la police nationale relayait ainsi sur le même réseau social un message de mise en garde :

[#bluewhalechallenge] Ne vous laissez pas influencer, aucun défi ne mérite de risquer votre vie. En cas d’urgence #réflexe17. Lire la suite : pic.twitter…
— Police Nationale (@PoliceNationale) 6 mars 2017

Lire la suite : bit.ly/2me6…