🇫🇷 #AulnaySousBois Viol présumé sur un interpellé : les faits pourraient être requalifiés en «violences».

Les quatre policiers, qui nient les accusations, ont vu leur garde à vue prolongée de 24 heures.

La scène, filmée par la vidéosurveillance de la police municipale, montre notamment un policier « porter un coup de matraque horizontal au niveau des fesses » du jeune homme, après que son « pantalon a glissé tout seul », selon cette même source. Le jeune homme a déclaré que l’un des policiers lui aurait introduit sa matraque dans l’anus.

Transporté à l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay, le jeune homme est examiné par un médecin qui diagnostique « une plaie longitudinale du canal anal » et une « section du muscle sphinctérien », et lui prescrit 60 jours d’interruption totale de travail (ITT), selon la source proche de l’enquête. Samedi, le jeune homme était toujours hospitalisé.

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour « viol en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique », confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Mais, au vu de l’avancée de l’enquête, les faits pourraient être requalifiés en « violences en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique », selon une source policière.

Lire la suite : bit.ly/2kAE…