🇫🇷 #Alfortville Des policiers attaqués aux mortiers et gaz lacrymogènes hier. L’un a du faire feu pour se dégager.

Alors qu’ils venaient en aide à une ambulance la nuit dernière, qui venait récupérer un individu souffrant de troubles psychiatriques, cité des Alouettes, les policiers ont été attaqués par une « dizaine d’individus » relate Le Parisien. Jets de pavés, tirs de mortiers, les policiers ont été aussi aspergés de gaz lacrymogènes.

L’un des policiers a été contraint de faire feu trois fois en l’air, afin de se dégager. Un autre a du faire usage d’une grenade de désencerclement.

Il n’y a eu aucune interpellation. Les trois policiers attaqués ont été conduits à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil pour des « blessures légères ». « Les trois sont choqués » explique Le Parisien.

«Cela démontre une nouvelle fois le sentiment d’impunité de certains jeunes, dénonce Yoann Maras, délégué régional adjoint Alliance 94 au journal Le Parisien. Il faut d’autre part doter nos collègues du service général d’armes intermédiaires comme le pistolet à impulsion électrique ou le lanceur de balles de défense ce qui leur éviterait d’avoir à tirer en l’air avec leur arme de service pour pouvoir se dégager.»

Actu17.