🇫🇷 #SaintTropez Le faux serrurier revendait des photos clandestines de Brigitte Bardot.

Un faux serrurier a gagné la confiance de l’actrice Brigitte Bardot et pris clandestinement des photos et des vidéos qu’il a tenté de revendre.

D’ordinaire, la plupart des évadés en cavale tentent de vivre dans la plus complète discrétion. Pas celui-ci, qui a multiplié les escroqueries, dont une tentative au préjudice de Brigitte Bardot. Initialement, ce quinquagénaire purgeait une peine de prison aux Baumettes, à Marseille. En juillet dernier, profitant d’une permission de sortie, il se fait la belle. Au-delà des arnaques, l’homme possède une formation en serrurerie et manifeste un véritable talent pour le bricolage d’une manière générale.

Cela tombe bien, car à la Madrague, l’antre de Bardot à Saint-Tropez (Var), on a justement besoin en cette fin d’été d’un serrurier. Le repris de justice saisit sa chance et parvient à se faire admettre dans le saint des saints. «Mme Bardot se rappelle bien de lui, explique-t-on dans l’entourage de la star. Il a effectué divers travaux d’entretien. A ce titre, il a pu accéder aussi bien au parc qu’à l’intérieur de la propriété.»

Les magazines people refusent les photos

Sur place, personne, Brigitte Bardot y compris, ne se rappelle l’avoir vu un téléphone portable en main. A-t-il utilisé un dispositif de prise de vue dissimulé ? C’est fort probable. Toujours est-il qu’au cours de ses interventions sur place, l’escroc en profite pour photographier et filmer la star à son insu.

Au total, 45 images et 15 vidéos d’elle seront ainsi retrouvées sur une clé USB. Dans la foulée, l’escroc tente de revendre l’ensemble à plusieurs magazines people, qui tous les refuseront. «Qu’ils en soient remerciés, insiste-t-on dans l’entourage de Brigitte Bardot. C’est tout à leur honneur, d’autant que comme vous pouvez l’imaginer, ces images et vidéos volées n’étaient pas forcément à l’avantage de Mme Bardot.»

Lire la suite : bit.ly/2n5b…