🇫🇷 #Sécurité Des insuffisances sur la sécurité des établissements scolaires dénoncées dans 2 rapports officiels.

Publiés en mars, deux rapports soulignaient des insuffisances et une « confusion » en matière de sécurité dans les établissements scolaires. Jeudi, la ministre de l’Education a annoncé la mise en place de nouvelles mesures.

Publié jeudi, le jour-même de la fusillade dans un lycée de Grasse, un rapport de l’Inspection générale de l’Education nationale et de l’Inspection générale de l’administration (IGA), se montre critique avec les mesures de sécurité des établissements scolaires. «Ce matin, avant même cet événement (la fusillade de Grasse, NDLR), j’ai rendu public un rapport et annoncé des décisions pour renforcer encore la gestion de crise et la sécurisation des établissements scolaires», assurait Najat Vallaud-Belkacem, jeudi sur son blog. La ministre de l’Education a en effet annoncé plusieurs mesures, alors que ce rapport souligne «quatre points particuliers qui peuvent contrevenir à l’efficience des dispositions prises sur le terrain». Ces insuffisances peuvent engendrer «soit de la confusion, soit des discontinuités», détaillent les auteurs.

Des manquements dans l’organisation

Parmi ces constations, l’inspection générale pointe que «l’enseignement primaire, du fait de son public, de son statut et de ses rythmes, est le niveau le plus démuni face à ces nouveaux enjeux», pour l’enseignement supérieur «plus autonome» il est difficile «à ce stade, d’en avoir une appréciation globale». Le rapport est plus sévère avec l’enseignement privé sous contrat, «en décalage avec le rythme donné par le Gouvernement pour l’enseignement public».

Les auteurs évoquent la nécessité d’une meilleure organisation, de clarifications alors que le plan de sécurité a été déployé dans l’urgence après les attentats de 2015, Ils souhaitent aussi une homogénéisation des pratiques tout en laissant «décider localement les dispositifs techniques à déployer». «Aucun des dispositifs existants n’a été conçu et n’est adapté pour répondre à la menace d’un attentat», tranchent les inspecteurs qui malgré ces critiques, reconnaissent une bonne mobilisation et «la diffusion d’une culture de la sécurité et de la sûreté au sein de la communauté éducative».

Lire la suite : bit.ly/2mzG…