🇫🇷 Attaque à #Orly : «Les personnels d’aéroport de Paris ne sont pas préparés face à la menace».

Un homme connu des services de police et de renseignements a attaqué, samedi matin des militaires de l’opération Sentinelle à l’aéroport d’Orly, avant d’être abattu. Pendant plusieurs heures, les passagers et personnels de l’aéroport sont restés dans la panique et la confusion.

Le trafic aérien a été fortement perturbé, samedi dans le ciel parisien, après l’attaque d’une patrouille de l’opération Sentinelle à Orly, qui a conduit les autorités à fermer momentanément les deux terminaux de l’aéroport.

Avions cloués au sol, personnel et voyageurs évacués, programme de vols chamboulé… Dans le deuxième aéroport parisien, la journée a été compliquée, tant pour les responsables de l’Aviation civile que pour les passagers.

« Des mesures de sécurité impossibles à mettre en place »

Moins de 24 heures après l’attaque, la sécurité dans les aéroports pose question. Pierre Martinet, ancien cadre de la DGSE, explique sur RMC:

« Un bidon d’essence, une valise remplie d’explosifs comme à Bruxelles… Si on voulait vraiment sécuriser un aéroport, il faudrait mettre des SAS de contrôles en amont. Aujourd’hui, si on devait appliquer à la lettre les mesures de sécurité qui correspondent au niveau de la menace, ce serait impossible à mettre en place, car cela générerait des retards, des files d’attente, des complications. Il faudrait énormément de monde pour appliquer ces contrôles ».

La fermeture des deux terminaux, intervenue vers 8h50, soit une vingtaine de minutes après l’attaque, a par ailleurs obligé les autorités aéroportuaires à confiner près de 1.500 personnes, pendant plusieurs heures, à bord de leurs avions présents sur le tarmac au moment des faits.

Lire la suite : bit.ly/2nbx…