🇫🇷 #Nice L’altercation entre automobilistes dégénère, il sort un pistolet. 18 mois de prison ferme.

Les disputes entre automobilistes se règlent généralement à coups de noms d’oiseaux. Mais celle qui a éclaté à Nice, rue de France, le 15 décembre dernier, se retrouve devant le tribunal correctionnel.
En cause, des faits de violence avec menace d’une arme. Ce lundi, la 5e chambre a prononcé une peine de 18 mois ferme avec mandat de dépôt à l’encontre du prévenu.

Au départ, une situation banale. À 22 h, Franck B., 30 ans, circule au volant de sa Mercedes dans les rues de Nice. Le conducteur fait marche arrière et heurte l’Opel Corsa qui se trouve derrière lui.

Le trentenaire redémarre en trombe, sans prêter attention à ce qui vient de se passer. Plus loin, au feu rouge, il est rattrapé par l’Opel. Son propriétaire, Mahmoud, moniteur d’auto-école, descend du véhicule et rejoint Franck B. pour «établir un constat», précise-t-il à l’audience.

TÉTANISÉ FACE AU PISTOLET

Là, tout dérape. Franck B., sous l’effet de l’alcool, aurait sorti une arme, un «Beretta», et menacé son interlocuteur d’un «je vais niquer une vie, casse-toi», indique la présidente, Annie Bergougnous, lors du rappel des faits.

Face au canon du pistolet, Mahmoud serait resté tétanisé tandis que le prévenu serait sorti du véhicule, accompagné du passager, un mineur.

La victime aurait alors été passée à tabac par les deux hommes, encaissant plusieurs coups de poing. «Son visage, je le vois dans mes cauchemars toutes les nuits», relate la victime, soutenue par Me Valérie Février.

Lire la suite : bit.ly/2mP9…