🇫🇷 #Bobigny Un agent municipal soupçonné d’avoir aidé un dangereux braqueur pendant sa cavale.

Chargé de mission au sein des services techniques pour la municipalité UDI (Union des démocrates et indépendants) de Bobigny, Mehdi M. imaginait sans doute la police lancée à ses trousses depuis l’arrestation 3 jours plus tôt d’un de ses amis d’enfance : Jaroslaw Gruszka . Ce braqueur d’origine polonaise de 33 ans – il a grandi à Bobigny – était activement recherché depuis juillet dernier et sa condamnation à 8 ans de prison pour avoir participé à une spectaculaire série de braquages de centre-forts et de fourgons blindés en 2011. Lors d’une attaque à l’explosif à Orly (Val-de-Marne) le 21 septembre 2011, un convoyeur avait même été tué par les complices de Gruszka, qui s’était ensuite enfui avec plus de 8 millions d’euros.

Les policiers de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) avaient découvert en perquisition chez le fugitif un pistolet automatique de calibre 9mm, un chargeur de calibre 7’65, près de 10 kilos de cannabis, 13.000 euros en liquide, une compteuse à billets ainsi que 7 téléphones portables.

Mais les enquêteurs n’ont pas attendu longtemps avant de s’intéresser à la piste municipale : au moment de son arrestation vendredi 20 janvier 2017 dans le XVIeme arrondissement de Paris, Gruszka conduisait une Renault Twingo appartenant… à la mairie de Bobigny. Le braqueur confiait péniblement lors de son interrogatoire qu’un ami d’enfance, employé à la mairie, lui prêtait le véhicule depuis quelques semaines.
Il a assisté au procès de son ami

Placé en garde-à-vue lundi 23 janvier 2017 à la Brigade des stupéfiants du 36, quai des Orfèvres, Mehdi M. jurait ne rien savoir du passé criminel de son ami et de son statut de fugitif. Toujours d’après nos informations, l’étude de son téléphone portable démontrait pourtant des contacts très réguliers entre les deux hommes. L’agent municipal de 32 ans serait à plusieurs reprises ces derniers mois venu en aide à son ami activement recherché, notamment en lui confiant des voitures louées à son nom.

Mehdi M. reconnaissait toutefois avoir assisté en juillet dernier devant la cour d’assises de Douai au procès de Gruszka et de ses complices. Après 4 ans de détention provisoire, ce dernier, membre du grand banditisme, avait préféré ne pas se présenter à l’audience le jour du verdict. L’avocat général venait de réclamer 20 ans de prison à son encontre. Il passe désormais ses journées à Fleury-Mérogis (Essonne).
Suspendu de ses fonctions à titre conservatoire

Déféré devant le parquet de Paris à l’issue de sa garde-à-vue, le chargé de mission responsable du contrôle de gestion et de la logistique à la mairie de Bobigny a été mis en examen pour « complicité de transport et de détention de cannabis », « abus de confiance » et « recel de malfaiteurs » par un juge d’instruction. Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Medhi M., déjà très défavorablement connu des services de police, a été dans la foulée suspendu de ses fonctions à titre conservatoire par la municipalité. Il y travaillait à temps plein depuis 2 ans.

L’affaire n’est pas la première du genre dans le département. Le 17 novembre dernier, un camion transportant 500 kg de cannabis avait été intercepté par les Douanes au moment où il entrait dans le centre technique municipal (CTM) de la ville de Saint-Denis. Trois hommes soupçonnés d’être impliqués dans ce trafic, dont un employé municipal, ont depuis été mis en examen et écroués. En juin 2013, de nombreuses armes automatiques et 11 kilos de cocaïne avaient été découverts dans le CTM du Bourget.

(LCI – Lire la suite : bit.ly/2knB…)

Lire la suite : bit.ly/2knB…