🇫🇷 #Dunkerque Un médecin généraliste harcelé et frappé. Blessé, il réclame des mesures de protection.

Photo France 3.

« Ma vie aujourd’hui se résume à mon lit, mon tabouret de consultation, une paire de béquilles, pour compagnes, et aucune reconnaissance de l’État : un enfer ! » confie le Dr. Goidin.

Dans un quartier sensible de Dunkerque, ce généraliste harcelé à son cabinet consulte « la boule au ventre ».

Ce matin, c’est avec «la boule au ventre» que le Dr Pierre Goidin se prépare à rejoindre son cabinet. Comme tous les jours, d’ailleurs, depuis le 25 avril. Cet après-midi-là, ce généraliste d’un quartier sensible de Dunkerque sort de son cabinet, stéthoscope au cou, pour réprimander trois adolescents qui font du bruit, accoudés à sa fenêtre. Ils le frappent violemment à coups de pied.

Victime d’une fracture, il porte plainte et réclame des mesures de protection.

En vain: chaque jour, les mineurs reviennent le narguer. Une semaine plus tard, ils l’agressent une deuxième fois.

Une pétition, lancée par la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), recueille à ce jour plus de 12.700 signatures. L’organisme dénonce «la passivité» des pouvoirs publics, alors qu’un nombre record de médecins se sont fait agresser en 2016.

Lire la suite : bit.ly/2qCV…