🇫🇷 #JuvisySurOrge Une bande armée saccage un quartier, les habitants sous le choc. «Des scènes de guérilla urbaine».

« Ils ont semé la terreur », « des scènes de guérilla urbaine ». Ce dimanche, les habitants du quartier du Plateau à Juvisy-sur-Orge employaient des phrases aussi fortes que le choc qu’ils ont ressenti en découvrant les dégâts dus au passage dans la soirée de samedi d’une bande d’une vingtaine ou d’une trentaine de « jeunes armés », notamment de sabres. Si aucun blessé n’est à déplorer, le bilan est lourd : une vingtaine de voitures ont été endommagées, vitres ou rétroviseurs brisés, et deux portes de halls d’immeuble ont été fracturées.
Les vandales se sont également introduits dans un appartement qu’ils ont saccagé « par erreur » selon les premiers éléments de l’enquête, alors que le locataire s’y trouvait avec un bébé. Suite à cette soirée de violence, la police a interpellé sept mineurs originaires d’Athis-Mons dans la nuit. Ils auraient été relâchés à l’issue de leur garde à vue ce dimanche soir, avec une convocation devant un juge pour enfants.

« Le Plateau est un quartier calme normalement »
La majorité des violences s’est produite dans la rue des Écoles. Ce dimanche en fin de matinée, l’artère était encore jonchée de bris de verre. La majeure partie des voitures stationnées n’avaient plus de vitres mais des bâches collées pour combler les trous. « Samedi j’ai garé ma voiture à plusieurs pâtés de maison d’ici, bien m’en a pris, témoigne un habitant d’une vingtaine d’années. C’est hallucinant ce qui s’est passé ici. Même si depuis quelque temps, on a des petits phénomènes de squats de halls d’immeuble, le Plateau est un quartier calme normalement. »

Lire aussi :  🇫🇷 #Police Suicide d'un policier affecté à la PAF Roissy (Val d'Oise) avec son arme de service, ce mercredi.

Robin Reda, le maire (LR) de Juvisy-sur-Orge, se montre également très surpris ait été le théâtre d’un tel scénario. « Nous rencontrons de gros problèmes de sécurité, mais plutôt dans le quartier de la gare, rappelle l’élu. J’ai appris avec sidération ces faits ce dimanche matin par des riverains. Dès lundi matin, la police municipale viendra faire du porte-à-porte pour rassurer les habitants. Il y a beaucoup de personnes âgées ici, elles sont terrorisées. » Pour les aider, le maire veut aussi organiser un groupe de paroles « pour permettre à tous d’être pris en charge psychologiquement ». L’édile doit également rencontrer Josiane Chevalier, la préfète de l’Essonne, ce lundi, « notamment pour parler de sécurité, précise Robin Reda. Le rendez-vous a été avancé en urgence après ces événements. »

Mais malgré ces mesures, les habitants sont sceptiques. « On a peur qu’ils reviennent, qu’ils recommencent et qu’ils commettent plus de dégâts, qu’ils s’en prennent à nous directement », tremble Sophie. Alexis, 20 ans, a pris de nouvelles résolutions : « je porterai tout le temps une matraque sur moi désormais », annonce-t-il. On est bien obligé de trouver des moyens pour se défendre. Il n’y a pas eu de blessés, mais la prochaine fois ? Ce sont des fous furieux, ils terrorisent un quartier, ils saccagent nos voitures. Au lieu de se reposer le week-end, on a dû déposer plainte, appeler nos assurances… C’est dégoûtant et révoltant. »

Lire aussi :  🇫🇷 #Prison La surpopulation s'accentue et les violences se font de plus en plus nombreuses.

Lire la suite : bit.ly/2iAx…