🇫🇷 #Police Pour dénoncer leurs conditions de travail, un collectif de policiers lance un concours photo.

Illustration AFP

Un concours de photo pour protester contre leurs conditions de travail : c’est l’idée lancée par un collectif de policiers. Ils étaient en direct dans « Les Grandes Gueules », sur RMC.

Locaux insalubres, matériel vétuste ou hors d’usage, les policiers sont en colère. Et tiennent à le faire savoir de manière humoristique. L’Union des policiers nationaux indépendants (UPNI) a lancé début août un grand concours de photos appelant les policiers à montrer leurs conditions de travail.

Nathalie Paul, vice-présidente de cette association était l’invitée des Grandes gueules ce jeudi. Par cette initiative, l’association entend dénoncer le manque de moyens. « Localement on fait les démarches nécessaires, il y a des rencontres avec des responsables départementaux, sauf qu’une fois que la parole est transmise, le budget bloque en amont », a-t-elle déploré.

Car l’UPNI recevait déjà des photos avant le lancement du concours, assure la vice-présidente. « On a reçu la photo d’un véhicule avec la clim’ cassée et puis finalement la portière coulissante est tombée, donc plus de problème de clim’!

Il arrive aussi souvent que les radios de bord ne fonctionnent parfois plus, on doit aussi parfois acheter du scotch pour les faire tenir dans le véhicule. Et cela arrive parfois que quand nous sommes en situation de difficulté, notre système de radio portative se met en anomalie. Il n’y a aucune transmission possible ».

« On n’est pas représentés par les syndicats »

Et dans ce combat, Nathalie Paul dit ne plus faire confiance aux syndicats: « Les syndicats, cela fait des années qu’ils doivent défendre les policiers. Cela fait des années qu’il y a des problèmes d’effectif, de matériel, de sécurité. A chaque fois, ils en font part au gouvernement et il ne se passe rien.

On se rend compte que les syndicats sont présents uniquement avant les élections professionnelles pour avoir un nombre suffisant qui gère les mutations et les avancements. Nous, aujourd’hui on n’est pas représentés par les syndicats ».

En savoir plus : bit.ly/2uKG…