🇫🇷 109 femmes et 16 hommes ont été tués en 2017 en France, dans le cadre de violences conjugales.

par Y.C.
Illustration.

Au cours de l’année 2017 en France, 247 personnes sont mortes lors de violences conjugales.

109 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint l’année dernière, soit près de une tous les trois jours. Un chiffre en hausse qui grimpe à 130 femmes, si l’on y ajoute les 21 victimes tuées par un petit ami, un amant ou une relation épisodique selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. En 2016, le nombre de femmes tuées était de 123.

16 hommes ont également été tués par leur compagne ou ex-compagne, ainsi que 25 enfants dans le cadre de violences conjugales, selon des données regroupées par la police et la gendarmerie, rendues publiques ce lundi par le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et la secrétaire d’État à l’Égalité femmes/hommes Marlène Schiappa, alors que le gouvernement lancera demain une plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes.

250 femmes violées chaque jour

« En incluant les suicides et les homicides de victimes collatérales, le nombre total de décès résultant de ces violences (conjugales) s’élève à 247 personnes » ont ajouté les deux ministres. Chaque année, près de 220.000 femmes subissent des violences de la part de leur conjoint ou ex-compagnon.

250 femmes sont également violées chaque jour en France tandis qu’une sur trois a déjà été harcelée ou agressée sexuellement au travail.

Un portail de signalement

Christophe Castaner et Marlène Schiappa se sont dits « particulièrement mobilisés pour combattre ce type de violences ».

Mardi, le gouvernement lancera un portail de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes qui sera disponible 24h sur 24 et 7 jours sur 7 via le site service-public.fr.

« Cet accès facilité, sans obligation de déclarer son identité, permettra à toutes les victimes d’entrer en contact avec les 37 policiers et gendarmes du portail qui pourront les accompagner au plan de la procédure, les orienter vers les partenaires institutionnels et faciliter ainsi leur prise en charge sociale et psychologique » précise le communiqué.

Ce dispositif « est le premier des jalons, technique et politique, pour éradiquer » ces violences a indiqué Édouard Philippe dans un message publié sur Facebook.

50.000 personnes ont manifesté ce samedi en France

Des annonces qui interviennent au surlendemain de manifestations en France, contre les violences sexistes et sexuelles.

50.000 personnes ont défilé dans une cinquantaine de villes en France selon les organisateurs, dont 30.000 à Paris alors que la préfecture de police a fait état de la présence de 12.000 manifestants dans la capitale.