2 armes de poings découvertes chez un homme qui affirmait sur les réseaux sociaux vouloir «tuer la République».

par Y.C.
Illustration © Actu17

Un homme a été interpellé ce jeudi a annoncé Christophe Castaner lors de sa conférence de presse ce vendredi matin. Deux armes de poings ont été retrouvées à son domicile par les policiers.

L’affaire a été révélée par le ministre de l’Intérieur ce matin qui n’a donné que quelques éléments sur cette affaire, alors que l’enquête vient de débuter. Ce sont des messages sur les réseaux sociaux qui ont alerté les policiers.

« Un bon flic est un flic crevé »

Un homme affirmait, notamment sur Facebook, sa volonté « de dégommer des monuments et de tuer la République » a indiqué Christophe Castaner. Un autre message du suspect sur ce même réseau social disait qu’un « bon flic est un flic crevé ».

Des armes et des munitions

Identifié, l’homme a été interpellé ce jeudi. Lors de la perquisition de son domicile, deux armes de poings ont été retrouvées : un revolver de calibre 357 magnum, et un pistolet de calibre 7,65 a indiqué Christophe Castaner.

Des munitions ont également été saisies. Du matériel pour manifester se trouvait aussi dans le logement du suspect, ainsi qu’un « gilet jaune siglé anti franc-maçon », des feux d’artifice et des protections comme des gants et des genouillères.

« Voilà un exemple pour illustrer cette violence armée, à laquelle nous assistons » a ajouté le ministre de l’Intérieur. « Le problème c’est que cette agitation là, elle se multiplie sur les réseaux sociaux » avait-il expliqué plus tôt dans sa conférence de presse.

Une interpellation à 48 heures d’une quatrième journée de mobilisation des Gilets jaunes, durant laquelle 89.000 membres des forces de l’ordre sont mobilisés.