3 ans de prison requis contre l’ex-footballeur de l’OM Souleymane Diawara


Souleymane Diawara. (capture écran vidéo OM.net)

L’ancien joueur de l’Olympique de Marseille Souleymane Diawara était jugé ce jeudi dans un affaire d’extorsion à l’encontre d’un vendeur de voitures de luxe.

Le parquet a requis une peine de trois ans de prison dont un an ferme à l’encontre de Souleymane Diawara pour complicité d’extorsion et de tentative d’extorsion.

La même peine a été requise contre son frère Adama, et des peines d’emprisonnement moins élevées ont été réclamées à l’encontre de quatre autre prévenus.

L’affaire avait débuté en 2012. Le défenseur de l’OM avait acheté une Porsche Cayenne au prix de 50 000 euros, qu’il avait réglé en liquide. Le vendeur ne lui avait pas dit qu’il s’agissait d’une voiture volée. Ce dernier a depuis été condamné pour escroquerie, dans une autre affaire.

Une voiture dérobée « en gage »

La justice reprochait à Souleymane Diawara d’avoir envoyé son frère et les quatre autres prévenus au domicile du vendeur à Reillanne (Alpes-de-Haute-Provence) trois ans plus tard, le 19 mars 2015, afin de lui réclamer un versement de 50 000 euros. Les prévenus étaient repartis avec une BMW « en gage ».


Lors de l’audience ce jeudi au tribunal correctionnel de Digne-les-Bains, le procureur de la République Stéphane Kellenberger a estimé après 9 heures de débat, que Souleymane Diawara était « l’instigateur » de cette extorsion. Le footballeur et les autres prévenus ont nié qu’il s’agissait d’une expédition punitive préméditée.

 

« Je lui dis : tu m’as souvent menti, je prends quelque chose en garantie »

Aujourd’hui âgé de 40 ans et père de 3 enfants, l’ex footballeur de l’OM a raconté avoir parlé au téléphone avec le vendeur : « Je lui dis : tu m’as souvent menti, je prends quelque chose en garantie, la BMW 7 en caution’. Il a accepté ».

Souleymane Diawara a par ailleurs expliqué que la voiture serait rendue après un premier versement de 10 000 euros, puis de 2000 euros mensuellement. L’homme s’est qualifié d' »un peu naïf » lors de la vente de cette Porsche Cayenne à l’été 2012.

Délibéré le 6 juin

L’ex-défenseur de l’OM avait été placé durant deux mois en détention provisoire au moment des faits.

Le jugement a été mis en délibéré au 6 juin.