3 femmes interpellées pour avoir enlevé, séquestré et violenté une jeune femme de 21 ans


Illustration. (Adobe Stock)

Lorsqu’elle s’est présentée, début août, au commissariat de Rillieux-la-Pape (Rhône) pour déposer plainte, la victime présentait des blessures au visage et des traces de morsures au niveau de la nuque.

Les enquêteurs ont interpellé trois jeunes femmes de 22 à 26 ans, ce mercredi, à leurs domiciles respectifs de Vénissieux, près de Lyon, Péage de Roussillon (Isère) et Annemasse (Haute-Savoie). Elles sont poursuivies pour « enlèvement, séquestration, tentative de viol et violences volontaires aggravées » sur une jeune femme de 21 ans qui faisait partie de leurs connaissances.

Durant leur garde à vue, les mises en cause ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Elles ont été déférées au parquet en vue de leur mise en examen, relate Le Progrès.

Séquestration et violences

L’affaire a débuté au mois d’août lorsque la jeune femme a déposé plainte. Aux policiers, elle avait indiqué qu’elle connaissait le « groupe de filles » auteur des violences : trois jeunes femmes dont une qui lui reprochait le vol de sa voiture peu de temps auparavant. Cette dernière lui avait alors tendu un guet-apens.

La victime avait été passée à tabac, blessée et menacée avec un pistolet. Elle avait subi des violences physiques et sexuelles durant son transport vers Annemasse, où elle allait être séquestrée. Son calvaire avait duré deux jours dans un appartement, avant d’être libérée. Elle avait alors pu rentrer à Lyon en train.


Les enquêteurs ont mené une perquisition dans l’appartement d’Annemasse et y ont saisi une réplique de pistolet Glock. Le véhicule ayant servi à l’enlèvement a été également saisi par la police. Si elles ont reconnu les faits lors de leurs auditions, les mises en cause ont tout de même tenté de minimiser les violences.