30 ans après, le bébé nageur de l’album Nevermind de Nirvana dépose plainte pour pédopornographie


L'album "Nevermind" de Nirvana est sorti en septembre 1991, il s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires. (photo Stefano Chiacchiarini/shutterstock)

Trente ans après la sortie de l’album « Nevermind » du groupe de rock américain Nirvana, le bébé nageur sur la pochette, qui est aujourd’hui adulte, a décidé de déposer plainte à Los Angeles, en Californie (États-Unis), pour pédopornographie. Il réclame près de 128 000 euros à chacune des 15 personnes qu’il accuse.

Spencer Elden avait 4 mois lorsqu’il a été pris en photo dans une piscine de Pasadena, une ville de l’agglomération de Los Angeles. C’était en 1990. Cet Américain a déposé plainte ce mardi 24 août contre le groupe Nirvana, plusieurs maisons de disque, des directeurs artistiques et les proches héritiers de Kurt Cobain (le chanteur du groupe qui s’est suicidé en 1994, ndlr) rapporte le site Variety.

Le plaignant affirme que les personnes visées par sa plainte ont enfreint des lois fédérales en matière de pédopornographie, ce qui lui a causé « une vie de souffrance » en diffusant cette image où l’on voit ses parties génitales. Spencer Elden estime que son identité et son nom sont « à jamais liés à l’exploitation sexuelle commerciale qu’il a vécue en tant que mineur, et qui est diffusée et vendue dans le monde entier depuis son enfance, jusqu’à encore aujourd’hui ».

Ses parents ont perçu 200 euros pour la séance photo

Dans sa plainte, le quadragénaire affirme que ces mêmes personnes ont « sciemment produit, possédé, commercialisé et fait promotion de pornographie juvénile », en le mettant en scène, et qu’ils ont par la suite perçu « sciemment de l’argent en retour ». Les avocats de Spencer Elden ont précisé que les parents de leur client n’avaient jamais signé d’accord autorisant l’utilisation de la photo de leur bébé. Ils auraient perçu la somme de 200 euros pour cette séance photo. Les accusés ont eu recours à la pédopornographie comme « un élément essentiel de la promotion du disque, souvent utilisée dans l’industrie de la musique pour attirer l’attention », est-il mentionné dans la plainte.

Spencer Elden réclame désormais pas moins de 150 000 dollars (environ 128 000 euros) à chacun des quinze personnes qu’il accuse, ou des dommages et intérêts dont le montant n’est pas encore connu.

« C’est difficile de ne pas être contrarié quand il y a autant d’argent en jeu »

Il y a cinq ans, Spencer Elden avait refait la même photo dans la même piscine, avec un caleçon et sans le billet d’un dollar, le tout pour les 25 ans de l’album. « Cet anniversaire est important pour moi. C’est cool et en même temps étrange de me dire que cette photo que j’ai faite alors que j’avais quatre mois est devenue une image emblématique pour toute une génération », avait-il réagi au New York Post.  « Je n’ai jamais rencontré personne. Je me suis réveillé en faisant déjà partie de cet énorme projet. (…) C’est difficile de ne pas être contrarié quand il y a autant d’argent en jeu », avait-il également confié au Times, en 2016.

Sorti le 24 septembre 1991, le second album de Nirvana « Nevermind » s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde. Il s’agit de l’un des albums les plus vendus de tous les temps.