🇫🇷 59 islamistes radicaux travailleraient dans le nucléaire, mais aucun individu «extrêmement dangereux» détecté.

par Y.C.
Illustration D.R.

Médiapart a publié un article faisant état de la présence d’islamistes radicaux parmi les employés travaillant dans le nucléaire en France.

Ce mardi, Médiapart a publié un article intitulé « l’anatomie de la menace terroriste en France » faisant état de la présence de 59 individus islamistes radicalisés au sein des effectifs travaillant dans le nucléaire.

Selon le site d’informations, une vingtaine de sites seraient concernés. Toutes les personnes incriminées auraient été engagées par EDF ou des sous-traitants, mais aussi au sein d’Areva, au CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire » et à « l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) »

Selon le journaliste Matthieu Suc, une quinzaine de personnes et une dizaine d’ingénieurs auraient accès à des sites sensibles.

Aucun individu « extrêmement dangereux » repéré

Mais une source d’un service de renseignement cité par Mediapart a nuancé ces affirmations, précisant qu’il y avait plusieurs degrés de radicalisation et que les métiers liés au nucléaire n’étaient « pas une préoccupation majeure ».

Le service concerné a affirmé qu’aucun individu « extrêmement dangereux » n’avait été détecté et qu’au moindre doute, les habilitations seraient retirées.

Actu17.