🇫🇷 A. Benalla aurait fait accélérer le bus des Bleus afin que les joueurs apparaissent avec Emmanuel Macron à 20 heures aux JT.

par Y.C.

Selon Christophe Castaner, le secrétaire d’État aux relations avec le parlement et délégué général de La République en marche (LREM), Alexandre Benalla « était en charge de la logistique des bagages » dans le bus des Bleus. Mais selon Le Canard Enchainé à paraitre ce mercredi, il en était tout autre.

Le journal raconte d’abord qu’Alexandre Benalla est arrivé en voiture à Roissy « avec chauffeur et gyrophare ». « Il s’est imposé comme meneur de jeu » et « imposant une cadence d’enfer » explique l’hebdomadaire dans des jeux de mots comme à son habitude.

La « mission » d’Alexandre Benalla ce dimanche 15 juillet, était de faire en sorte qu’Emmanuel Macron puisse apparaître avec les joueurs de l’Équipe de France lors des journaux télévisés de 20 heures des chaînes de télévision, en direct. Le désormais ex-collaborateur du Président de la République serait donc celui qui a demandé à faire accélérer le bus des Bleus sur les Champs-Élysées explique Le Canard Enchainé. Un passage qui avait duré 12 minutes précisément si l’on en croit les déclarations du Préfet de police le 16 juillet.

Un passage à l’hôtel Crillon bel et bien prévu ?

Par ailleurs, le journal affirme que la présence des joueurs de l’Équipe de France qui devait brandir la coupe du monde à l’hôtel de Crillon, situé place de la Concorde, était bien prévue et montre un e-mail (visible ci-dessous) envoyé aux membres du Cercle de l’Automobile Club de France, un établissement voisin de l’hôtel, indiquant une fermeture anticipée à 16h30 ce 15 juillet.

C’est là aussi Alexandre Benalla qui serait venu au contact d’un commissaire de police, lui donnant l’ordre de « disperser » la foule qui s’était regroupée devant l’hôtel de Crillon pour apercevoir les joueurs. Un « ordre » d’abord refusé par le policier, puis accepté, toujours selon Le Canard Enchainé. « Macron a gardé les champions pour lui au Château » écrit le journal.

A la veille du retour des Bleus, la maire de Paris Anne Hidalgo avait quant à elle annoncé lors d’une interview, que les champions du Monde seraient présents sur les hauteurs de l’hôtel de Crillon.

Le chef de cabinet d’Emmanuel Macron évoque la nécessité de tenir les horaires prévus avec la FFF

Auditionné ce mardi après-midi par la commission d’enquête parlementaire, Patrick Strzoda (directeur de cabinet du président de la République) s’est exprimé sur le sujet du bus des Bleus. « Cette réception à l’Élysée de l’équipe de France avait été décidée de toute urgence et la fédération française de football (F.F.F.) avait fixé un cadre extrêmement précis, à savoir que les joueurs devaient impérativement quitter l’Élysée à 20 heures » a-t-il expliqué.

« Or, nous savons par expérience (1998), que entre l’aéroport et l’Élysée, la séquence la plus délicate est la descente des Champs-Élysées. En 1998, ça a duré quatre heures » a déclaré Patrick Strzoda.

« Il me fallait un contact permanent »

« Nous avons pris l’engagement vis à vis de la fédération, de respecter la contrainte horaire, et donc j’avais besoin pour un événement, dont le point final était l’Élysée (…) de m’assurer que le bus arriverait au plus tard à 19h15. »

« Donc il me fallait, en plus d’organiser l’accueil des 3000 personnes présentes à l’Élysée, il me fallait un contact permanent durant toute la progression du cortège, pour savoir si effectivement, cette contrainte horaire serait tenue. C’est la raison pour laquelle Monsieur Benalla était sur les lieux », a-t-il poursuivi.

Actu17.