🇫🇷 Accusé de viol par 3 femmes, Tariq Ramadan obtient sa remise en liberté sous conditions.

par Y.C.

Après près de 10 mois de détention provisoire, Tariq Ramadan va être remis en liberté.

La chambre de l’instruction a ordonné la remise en liberté de Tariq Ramadan, 56 ans, « sous réserve de la remise d’une caution de 300 000 euros dont 200 000 pour garantir le paiement des amendes et dommages-intérêts ». Une annonce faite par son avocat Francis Szpiner ce jeudi soir, et confirmée par plusieurs sources concordantes.

Incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février dernier pour les viols présumés de deux femmes, Henda Ayari et « Christelle » (nom d’emprunt), l’islamologue a clamé de nouveau son innocence ce jeudi devant la cour d’appel chargée de statuer sur la question de sa remise en liberté.

Une troisième femme, Mounia Rabbouj, l’accuse également de viols. Dans ce troisième volet, Tariq Ramadan a été placé sous le statut de témoin assisté.

« Je vais rester en France et défendre mon honneur et mon innocence »

« J’irais fuir où ? Alors que tout va vers mon innocence. Je vais rester en France et défendre mon honneur et mon innocence », a-t-il déclaré depuis son box, pour argumenter sa 4ème demande de remise en liberté.

« Je viens de passer dix mois en prison, je suis innocent, je le paye de ma santé, je ne peux plus marcher normalement », a ajouté Tariq Ramadan, qui souffre d’une sclérose en plaques.

L’islamologue devra « remettre ses documents d’identité et de voyages, pointer une fois par semaine au commissariat de son domicile, ne pas sortir du territoire et répondre a toutes les convocations de la Justice » a précisé son avocat. Tariq Ramadan a aussi interdiction d’entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins.