🇫🇷 Adama Traoré : Son interpellation par les gendarmes n’est pas à l’origine de sa mort, selon un nouveau rapport.

par Y.C.
Adama Traoré. DR.

Quatre médecins sont à l’origine de ce nouveau rapport versé au dossier judiciaire.

Un nouveau rapport, rendu public ce mardi par Le Monde, donne des explications sur la mort d’Adama Traoré le 19 juillet 2016. L’homme était décédé après une course-poursuite avec les gendarmes et son interpellation.

Les gendarmes dédouanés

Les quatre experts mettent hors de cause les gendarmes dans la mort d’Amada Traoré. Ce rapport intervient après deux autopsies et deux précédentes expertises. Il met en échec la thèse d’une malformation cardiaque de la victime, évoquée dans des rapports médico-légaux. D’autre part, le rapport affirme que les gestes et techniques employés par les gendarmes interpellateurs n’ont que peu joué sur la mort d’Adama Traoré.

Des réactions en chaîne

Selon les quatre médecins, l’important stress et l’intense effort causés par la course-poursuite dans laquelle s’est lancée la victime seraient à l’origine de réactions en chaîne. Ils précisent qu’Adama Traoré était atteint de « trait drépanocytaire » pouvant perturber la distribution d’oxygène dans le corps, et d’une maladie inflammatoire « sarcoïdose de stade 2 » pouvant provoquer des complications respiratoires. Ils ajoutent que la température extérieure, de 30 degrés celsius a pu aggraver la situation.

En conclusion, le rapport indique que la faible oxygénation de l’organisme de la victime en état de déshydratation, et l’hyperviscosité de son sang, auraient entraîné sa mort progressive.

La famille conteste

L’avocat des proches d’Adama Traoré a fait part de leur contestation de ce rapport. Selon eux, les médecins partent d’un postulat de départ erroné : le fait que le jeune homme ait produit un effort trop intense lors de la course-poursuite et non au moment de son interpellation, rapporte Le Monde.

Actu17.