Adolescente retrouvée calcinée à Creil : son petit ami de 17 ans mis en examen et écroué


Le corps calciné d'une adolescente de 15 ans a été retrouvé à Creil ce dimanche. (DR)

Un adolescent de 17 ans est soupçonné d’avoir tué une jeune fille de 15 ans à Creil (Oise), qui était sa petite amie. Il a été mis en examen pour assassinat avant d’être placé en détention provisoire.

Le corps en partie calciné d’une adolescente de 15 ans a été retrouvé dimanche dans les décombres d’un cabanon, qui avait été incendié 48 heures plus tôt.

Les enquêteurs ont interpellé un adolescent de 17 ans mercredi dans cette affaire. Les premiers éléments de l’enquête et des témoignages « concordants » ont en effet orienté les investigations vers ce jeune homme, qui était le petit ami de la victime selon Le Parisien. Le parquet a seulement précisé que le mis en cause faisait partie de « l’environnement relationnel de la victime ».

Le suspect a reconnu avoir couché avec la victime

Lors d’une conférence de presse ce jeudi après-midi, le procureur de la République de Senlis Jean-Baptiste Bladier a indiqué que le suspect « a soit contesté toute implication dans les faits, soit exercé son droit de garder le silence », au cours de sa garde à vue. « Il a reconnu avoir côtoyé la jeune fille en août, avoir parlé deux jours avec elle et couché une fois avec elle sans protection », a-t-il ajouté.

L’adolescent de 17 ans a expliqué qu’il avait lui même « mis fin à cette relation » et que la jeune fille continuait à le « poursuivre » avec « assiduité » a précisé le magistrat.


Il aurait avoué les faits à l’un de ses proches le soir du meurtre

Trois témoignages ont été déterminant jusqu’ici dans le cadre de cette enquête. Une « connaissance » du suspect a raconté que ce dernier lui avait confié vendredi soir « avoir tué sa petite amie parce-qu’elle était enceinte ». « L’intéressé aurait confié (…) avoir prémédité son acte, avoir administré plusieurs coups de couteau à la victime et avoir mis le feu au corps à l’aide d’une substance inflammable », a détaillé Jean-Baptiste Bladier.

En outre, la mère de ce témoin a rapporté avoir constaté « la présence de traces de sang importantes » sur les chaussures du suspect, qu’elle a croisé durant le week-end. Un troisième témoin a expliqué avoir vu un homme et une femme pénétrer dans le cabanon.

Au cours des auditions, le mis en cause a tenu des propos « assez confus » et parfois « contradictoire » avec ceux de ses parents. D’autre part, des « traces de brûlure récentes » ont été relevées sur une cheville de l’adolescent. Sur son téléphone, le suspect avait effectué des recherches avec les mots « meurtre » et « assises ».

Tuée à coups de couteau

Concernant le fait que la victime était enceinte, des examens sont toujours en cours, mais cela « semble être le cas » au vu des premières constatations du médecin légiste. L’adolescente de 15 ans a été tuée « très vraisemblablement » suite « à deux coups de couteau administrés au niveau du nombril et du foie ».

Le mis en cause de 17 ans a été mis en examen pour « meurtre avec préméditation » et « destruction du bien d’autrui par moyen dangereux », a annoncé le procureur dans un communiqué jeudi soir.