Affaire Aurélie Vaquier : son compagnon mis en examen, le corps était caché dans un «sarcophage bétonné»


Aurélie Vaquier avait disparu fin janvier. (photo Facebook)

Le compagnon d’Aurélie Vaquier a été mis en examen et placé en détention provisoire a annoncé le procureur de la République lors d’une conférence de presse, ce vendredi après-midi. Le corps de cette femme de 38 ans a été découvert dissimulé sous une dalle de béton, dans le domicile du couple, mercredi.

Samire L., 39 ans, a été mis en examen pour meurtre aggravé. Il vient d’être placé en détention provisoire a indiqué le procureur de la République, Raphaël Balland. L’homme qui encourt la perpétuité, nie les faits. Il affirme n’être pour rien dans le décès de sa compagne, dont le corps a été retrouvé sous une dalle de béton ce mercredi, dans leur maison qui était en travaux. Aurélie Vaquier avait disparu le 28 janvier dernier.

« Il pense qu’elle a été tuée par quelqu’un d’autre », a indiqué le magistrat. Le mis en cause affirme aussi que le corps de sa compagne a été dissimulé à cet endroit, par cette même personne. Le procureur est également revenu sur la façon où le cadavre de la défunte a été découvert par les enquêteurs : « Il y avait une estrade recouverte de nombreux cartons avec divers objets, sur un matelas, sur une moquette sur un parquet flottant avec deux épaisseurs et dessous un sarcophage bétonné, c’est là que le corps était dissimulé ».

« Tout au long de sa garde à vue, il [Samire L.] a déclaré n’être pour rien dans le décès et la dissimulation du corps », a ajouté Raphaël Balland.

Les causes précises du décès ne sont pas encore connues

L’homme n’avait signalé la disparition de sa compagne que le 23 février. L’autopsie réalisée ce jeudi « a permis de confirmer qu’il s’agissait de manière quasi certaine du corps d’Aurélie Vaquier », a confirmé le procureur. Par ailleurs, les deux médecins légistes n’ont pas été en mesure de déterminer les causes précises du décès de la trentenaire, « mais ils ont émis des hypothèses, qu’il convient de garder secrètes pour préserver les suites des investigations », a détaillé le magistrat.

Samire L., a eu deux enfants avant de rencontrer Aurelie Vaquier l’été dernier. Le couple s’était ensuite installé ensemble, en novembre, dans cette maison de Bédarieux (Hérault). L’homme vivait précédemment à Bourg-en-Bresse (Ain). Il était en instance de divorce. Le suspect est déjà connu des services de police pour des « infractions militaires, routières et des vols ».