🇫🇷 Affaire Benalla : 3 policiers suspendus. Procédure de licenciement engagée contre A. Benalla qui a été placé en garde à vue.

par Y.C.
Image Clément Lanot.

Nouveaux rebondissements dans l’affaire Alexandre Benalla : trois policiers ont été suspendus ce jeudi soir. L’Elysée annonce par ailleurs avoir engagé une procédure de licenciement à l’encontre d’Alexandre Benalla, qui a été placé en garde à vue ce vendredi matin.

Trois policiers dont deux commissaires et un officier, ont été suspendus ce jeudi soir dans le cadre de l’affaire Benalla. Ils sont soupçonnés d’avoir extrait des images des caméras de vidéo surveillance du plan de protection de la Ville de Paris, qui montrent la scène de violence place de la Contrescarpe le 1er mai, sous un autre angle que celui jusque là disponible avec la vidéo amateur révèle Europe 1.

Il s’agit du contrôleur général Laurent Simonin et le commissaire Maxence Creusat, tous les deux membres de l’état-major de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à la préfecture de police révèle Le Monde. Un commandant de police fait également partie des trois policiers visés par cette mesure. Le fonctionnaire est en charge des relations avec l’Elysée.

Placé en garde à vue

Alexandre Benalla a par ailleurs été placé en garde à vue ce vendredi matin pour « violences en réunion par personne chargée d’une mission de service public », « usurpation de fonctions », « port illégal d’insignes réservés à l’autorité publique », « complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéo protection », annonce le parquet de Paris.

L’homme fait par ailleurs l’objet d’une procédure de licenciement a annoncé l’Elysée.

Plusieurs vidéos montrant ce collaborateur d’Emmanuel Macron frapper des manifestants le 1er mai alors qu’il portait des équipements de la police nationale, ont été diffusées par des médias français ces dernières heures.

Des faits dont Gérard Collomb avaient été avisés dès le 2 mai selon franceinfo.

Actu17.