🇫🇷 Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais reconnaît finalement avoir porté 4 ou 5 coups très violents à la petite fille.

par Y.C.

Nordahl Lelandais a changé sa version des faits et a déclaré devant les juges d’instruction ce vendredi qu’il avait porté non pas un coup à la petite Maëlys, mais plusieurs.

Le principal suspect dans la mort de la petite fille évoquait jusque-là « un accident ». Depuis le 14 février, Nordahl Lelandais expliquait qu’il avait porté une gifle à la fillette, lors d’un trajet en voiture. C’est lors d’une nouvelle audition devant les juges d’instruction que l’ex-militaire a admis avoir frappé plusieurs fois Maëlys, évoquant 4 ou 5 coups violents.

Nordahl Lelandais a participé à une reconstitution ce lundi soir, sur le lieu des faits. 200 gendarmes ont été mobilisés à cette occasion. Le convoi composé du suspect, de son avocat, des juges et du procureur de la République de Grenoble, est d’abord passé par la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère), là où la petite fille a disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017, durant une soirée de mariage.

4 ou 5 coups violents

Le convoi s’est ensuite arrêté vers 22h15, subitement. Les gendarmes ont tendu de longs draps blancs autour de cette zone pour qu’aucune photo ne puisse être prise raconte BFMTV.

Un endroit situé à moins de 5 minutes en voiture de la salle des fêtes où se déroulait le mariage. Lelandais a poursuivi dans sa nouvelle version des faits, indiquant que c’est à cet endroit qu’il avait porté les coups à Maëlys, dans sa voiture.

Un mannequin de la taille de la fillette avait été installé sur le siège passager du véhicule du suspect pour la reconstitution. Lelandais a mimé les gestes infligés à la petite fille, devant les juges. Quatre ou cinq coups très violents, toujours selon BFMTV. Le mis en cause a ensuite expliqué avoir repris la route vers le domicile de ses parents, à Domessin (Savoie), puis avoir constaté que la petite fille était décédée.

Une nouvelle version adaptée ?

Nordahl Lelandais a raconté avoir déposé le corps au bord d’un chemin isolé, non loin de la maison de ses parents. Le suspect avait raconté dans sa première version avoir caché le corps dans une cabane en bois, avant de le déplacer plus tard, jusqu’au massif de la Chartreuse, sur la commune d’Attignat-Oncin.

L’autopsie de la petite Maëlys avait révélé plusieurs fractures au niveau du crâne, deux autres au niveau de sa mâchoire. Nordahl Lelandais aurait simplement ajusté sa version des faits, pour s’adapter à la réalité matérielle du dossier selon une source judiciaire citée par BFMTV.

Nordahl Lelandais a également été mis en examen dans l’affaire de la mort du caporal Noyer.

Actu17.