Agde : Ils forcent le caveau et le cercueil d’une femme au cimetière à la recherche de bijoux


L'entrée du cimetière d'Agde. (Google view)

Un caveau et un cercueil ont été forcés au cimetière d’Agde (Hérault) durant le week-end. Le ou les voleurs étaient très vraisemblablement à la recherche de bijoux.

Une famille d’Agde a fait une impensable découverte ce dimanche peu avant 14 heures, au cimetière de la ville. Un homme a en effet constaté que le caveau de son épouse décédée en 2015 avait été forcé. La police a été prévenue et des constatations ont été réalisées, notamment par des techniciens de la police scientifique, à la recherche de traces et indices.

Les pompes funèbres ont été appelées et ont constatées que le cercueil avait également été ouvert et fouillé, ce qui représente un délit, celui de profanation puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Aucun vol n’a été constaté, il n’y avait de toute façon aucun bien à dérober indique une source policière. Néanmoins, les enquêteurs sont convaincus que les auteurs étaient à la recherche de bijoux.

Une statue représentant la défunte avec des bijoux est en effet installée devant le caveau, ce qui a sans doute motivé le ou les auteurs de cet acte innommable précise cette même source. De son côté, la famille est sous le choc.

« Il s’agit là d’un outrage inadmissible »

« Ce qui s’est passé est intolérable et inqualifiable ! Il s’agit là d’un outrage inadmissible que je condamne avec force. La profanation, la dégradation de sépultures, est une atteinte à la dignité humaine et au respect dus à nos défunts », a réagi le maire LR de la ville, Gilles d’Ettore, au journal local Hérault Tribune.


Aucune autre sépulture n’a été dégradée ou ouverte. Les policiers n’ont pas non plus retrouvé d’inscriptions. Le parquet a ouvert une enquête qui a été confiée au commissariat de la ville. Les policiers pourront notamment s’appuyer sur les vidéosurveillances installées à proximité du cimetière. Le ou les auteurs auraient agi au cours de la nuit.