Alexandre Benalla affirme avoir utilisé ses passeports diplomatiques par «confort personnel» et promet de les rendre.

par Y.C.
(capture écran vidéo Youtube)

Alexandre Benalla promet qu’il va rendre ses deux passeports diplomatiques « dans les prochains jours » et explique les avoir utilisé uniquement par « confort personnel ». Une réaction qui intervient après l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris.

L’ex-collaborateur d’Emmanuel Macron dont le nom a été cité par l’ensemble des médias français cette semaine, a annoncé dans Le Journal du Dimanche qu’il allait restituer ses passeports diplomatiques « dans les prochains jours ». Tout est parti des révélations de Mediapart, disant que M. Benalla avait utilisé ces deux documents officiels pour effectuer des voyages en Afrique notamment, alors même qu’il avait été licencié de la présidence de la République en juillet dernier.

Ce dernier s’était rendu au Tchad au début du mois de décembre, quelques semaines avant la visite officielle d’Emmanuel Macron, laissant planer des doutes sur son éventuel rôle dans le pays africain. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire ce samedi notamment pour « abus de confiance » et « usage sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle ».

Dans ses déclarations citées par Le JDD, M. Benalla explique qu’il est « satisfait que la justice puisse désormais mettre un terme aux rumeurs et insinuations qui courent sur [son] compte » et réclame qu’on « le considère comme un justiciable ordinaire, ni plus, ni moins ».

Des passeport remis à l’intéressé début octobre ?

Alexandre Benalla avait affirmé lors de la commission parlementaire du Sénat en septembre dernier qu’il avait laissé ses deux passeports diplomatiques dans son bureau à l’Élysée.

Mais l’homme devenu consultant selon ses explications, affirme aujourd’hui qu’ils lui ont été retournés en octobre par « un membre de la présidence », sans en dire plus.

« J’ai peut-être eu tort de les utiliser »

« Dans la mesure où on me les a rendus, je n’ai pas vu de raison de ne pas les utiliser » a-t-il expliqué au JDD.

« Je tiens à dire que je ne l’ai fait que par confort personnel, affirme-t-il, pour faciliter mon passage dans les aéroports. En aucun cas je ne les ai utilisés pour mes affaires. Je ne vois d’ailleurs pas à quoi ils auraient pu me servir » précise Alexandre Benalla. « J’ai peut-être eu tort de les utiliser » reconnait-il tout de même.