🇩🇪 Allemagne : «Chasse aux immigrés» et manifestation de l’extrême-droite après le meurtre d’un allemand par 2 migrants.

par Y.C.
Une manifestation a été organisée ce lundi après le meurtre d'un allemand de 35 ans, où deux migrants ont été mis en cause.

La « haine dans la rue » n’a pas sa place en Allemagne a déclaré ce mardi la chancelière Angela Merkel. Une « chasse aux immigrés » ce dimanche et une manifestation de l’extrême-droite lundi se sont déroulées à Chemnitz, après le meurtre d’un allemand de 35 ans à coups de couteau par deux migrants.

Tout a débuté après la mort d’un allemand de 35 ans, poignardé dimanche matin en marge d’une fête locale à Chemnitz. Un Syrien de 22 ans et un Irakien de 23 ans sont soupçonnés d’avoir « sans justification, à plusieurs reprises, porté des coups de couteau à la victime, à la suite d’une altercation », a indiqué le Parquet.

Près de 800 personnes se sont alors rassemblées de façon spontanée pour réclamer auprès du gouvernement, « la sécurité des Allemands ». Durant le rassemblement, plusieurs policiers ont été blessés, mais également plusieurs étrangers. Les médias allemands évoquent « une chasse aux immigrés », tandis qu’Angela Merkel a parlé « chasses collectives ».

« Arrêtez le flot de demandeur d’asile ! »

Un second rassemblement a été organisé ce lundi par Pegida et l’Alternative pour l’Allemagne (AFD), deux formations politiques d’extrême droite. 6000 personnes étaient présentes.

Les forces de l’ordre ont fait état de « plus de 100 personnes qui se sont dissimulées le visage », de certaines faisant le salut hitlérien, tout en précisant que la « la majorité des participants » à ce défilé, sous forte escorte policière, avançaient « dans le calme ».

Les manifestants ont réclamé le départ d’Angela Merkel. « Arrêtez le flot de demandeurs d’asile » ou « Défendre l’Europe ! » était-il écrit sur des pancartes.

Les policiers, déployés en nombre avec notamment des canons à eau, ont maintenu à distance un cortège de l’extrême gauche qui tentait de s’approcher du rassemblement d’extrême droite.

Le gouvernement fédéral allemand s’est dit prêt à aider la police du Land de Saxe à assurer l’ordre public, a déclaré mardi le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer.

Le très célèbre hebdomadaire allemand Der Spiegel a comparé ces événements avec « la situation de la République de Weimar », faisant référence au régime politique démocratique né en Allemagne dans le sillage de la Première Guerre mondiale, qui dut affronter régulièrement des tentatives de déstabilisation dans la rue, avant de finir par disparaître lors de la prise du pouvoir d’Adolf Hitler en 1933.

Actu17.