🇫🇷 Alpes-Maritimes : Armée d’un pistolet, elle tente de tirer sur les policiers.

par Y.C.
Illustration Actu17 ©

L’intervention pour une dispute conjugale aurait pu tourner au drame.

Des policiers de la brigade de nuit du commissariat de Grasse ont été appelés pour intervenir au domicile d’un couple en pleine dispute, situé traverse des Orangers à Grasse. Sur les lieux vers 3h45, les policiers ont dû gérer une situation de crise.

Des récits incohérents

À proximité du domicile conjugal, la requérante, âgée de 38 ans, a pris contact avec les fonctionnaires. Très agitée, elle leur a expliqué avoir été frappée par son mari durant une dispute.

Simultanément, l’homme, âgé de 44 ans, est sorti du domicile pour venir au contact des policiers. Face aux explications alambiquées des conjoints sous l’emprise de l’alcool, les policiers ont tenté de calmer la situation.

Armée d’un pistolet, elle tente de tirer sur les policiers

Mais, en furie, la femme est entrée dans son domicile pour en ressortir quelques instants plus tard armée d’un pistolet. Les policiers ont immédiatement dégainé leurs armes, prêts à faire feu et l’ont sommée de se calmer.

Malgré leur tentative d’apaisement, la femme a appuyé deux fois sur la détente, dans leur direction. Par chance, l’arme n’était pas approvisionnée en cartouches…

Son conjoint s’est jeté sur elle

L’homme s’est alors alors précipité sur sa femme pour la ceinturer et la faire entrer à l’intérieur de l’habitation. Cette dernière a été interpellée par les policiers et placée en garde à vue.

Il remet aux policiers un pistolet d’airsoft… qui ne correspond pas à l’arme utilisée

Dans le même temps, le mari a remis aux fonctionnaires une réplique d’arme en version « airsoft » (qui tire des billes de plastique, ndlr). Pas dupes, les agents ont remarqué la supercherie. Une perquisition menée dès le lendemain matin a permis de retrouver l’arme du délit dissimulée dans une chambre. La femme a été déférée au tribunal correctionnel en comparution immédiate, relate Nice Matin. Son conjoint, défavorablement connu des services, va devoir expliquer la provenance de l’arme.

Actu17.