🇫🇷 Alpes-Maritimes : Des policiers aux frontières «fatigués et à bout» se mettent en arrêt.

par Y.C.
Illustration.

Presque 100% des effectifs d’une brigade de la Police aux Frontières (PAF) basés dans la vallée de La Roya se sont fait porter pâles.

Depuis le 27 décembre, onze policiers sur douze que composent une brigade de la PAF de Menton sont en arrêt maladie.

Un mouvement de grogne

Les policiers nationaux ne disposant pas du droit de grève on trouvé cette solution pour dénoncer leurs conditions de travail. Il s’agit d’un « mouvement de grogne » a confirmé le syndicat Unité SGP-FO à France Bleu.

Pas d’eau ni de chauffage au poste frontière

Ces agents de la PAF sont en poste à la frontière avec l’Italie, à Fanghetto dans la vallée de La Roya. Leurs locaux n’ont pas d’eau, ni de chauffage. Les policiers qui travaillent par grand froid dans la vallée alpine sont « tout simplement fatigués et à bout » selon un syndicaliste. Les absents ont été temporairement remplacés par des policiers de la brigade des chemins de fer de Nice.

La Préfecture alertée

La Préfecture des Alpes-Maritimes a indiqué suivre « avec beaucoup d’attention la situation de la Paf à Menton et la question des conditions de travail des fonctionnaires de police. » ajoutant qu’ « en lien avec la direction de la police aux frontières, des aménagements ont été proposés pour améliorer ces conditions de travail ».

Actu17.