🇫🇷 Alsace : Âgé de 19 ans et déjà condamné 16 fois, il jette de l’essence enflammée sur un pompier. Un an de prison ferme.

par C. Laudercq et R. Lefras
Illustration.

Le procès de Mokkhtar Jemili s’est tenu ce jeudi. L’homme âgé de 19 ans a été condamné à un an de prison ferme. Il était déjà incarcéré depuis novembre dernier, après son interpellation.

Les faits s’étaient produits le 20 novembre dernier à Colmar (Alsace). Les pompiers avaient été appelés afin d’éteindre une poubelle enflammée au milieu d’une rue du quartier Europe, qui faisait office de brasero. Mais l’intervention n’était pas du goût de Mokkhtar Jemili et de son ami Rachid Ousmouh, âgé quant à lui de 24 ans raconte L’Alsace.

« J’ai de l’essence, vas-y dégage, sinon je vais te faire cramer » a alors lancé Mokkhtar Jemili à l’un des pompiers venu éteindre le feu. Mais alors que le pompier avançait pour éteindre le feu, l’accusé a alors jeté de l’essence par dessus le brasier, dans le but qu’il s’enflamme, en direction du soldat du feu. Et ce, à deux reprises.

L’auteur interpellé quelques jours plus tard

L’homme a ensuite pris la fuite. Son ami Rachid Ousmouh a quant à lui été interpellé le jour même, accusé de s’être opposé lui aussi à l’intervention des pompiers. « Je n’ai rien à me reprocher : d’accord j’ai dit “connard” au pompier, mais je ne l’ai pas insulté ! » a-t-il déclaré lors de l’audience ce jeudi.

Mokkhtar Jemili sera finalement interpellé quelques jours plus tard après s’être soustrait aux policiers à deux reprises. Lors de sa seconde fuite, l’homme avait abandonné son blouson contenant des produits stupéfiants. Le jour des faits, les pompiers avaient d’ailleurs constaté la présence de plusieurs « joints » autour du brasero.

Déjà condamné à 16 reprises pour violences et fabrication de substances explosives notamment

« Un dealer qui tente de refuser l’accès à son point de vente, cela peut sembler caricatural, mais en l’occurrence c’est bien possible » a déclaré le procureur lors du jugement, avant de requérir une peine de 30 mois de prison pour violences, outrage ainsi que menaces de mort.

Mokkhtar Jemili qui a déclaré lors de l’audience ne se « souvenir de rien » et qui a déjà été condamné à 16 reprises, notamment pour violences, destructions de biens et fabrication de substances explosives, a été condamné à un an de prison ferme.

Rachid Ousmouh a écopé pour sa part de 6 mois de prison ferme. Les coupables qui sont actuellement toujours en prison après avoir été incarcérés dès novembre, ont été également condamnés à verser la somme de 1550€ aux trois pompiers.

Actu17.