Angleterre : Attaque au couteau à Manchester, un homme blesse 3 personnes dont un policier.

(photo @Clack_Sam)

Un homme armé d’un couteau a attaqué et blessé trois personnes ce lundi soir à Manchester (Angleterre), dont un policier. L’agresseur a été arrêté. Les services antiterroristes ont été chargés de l’enquête.


Les faits se sont produits vers 20h50 (heure locale, 21h50 heure de Paris) en gare de Manchester Victoria. Un homme a exhibé un long couteau et a attaqué un homme et une femme, avant de s’en prendre à un policier, qui a été blessé au bras.

Un témoin, Sam Clack, qui est producteur de la chaîne anglaise BBC, se trouvait « à quelques mètres » au moment des faits. Il évoque le « long couteau de cuisine de l’auteur ». Le policier a fait usage d’un moyen lacrymogène au poivre, puis d’un pistolet à impulsion électrique (taser), pour maîtriser l’agresseur.

L’auteur a hurlé « Allah »

Six ou sept policiers sont arrivés en renfort pour neutraliser le suspect, qui s’est opposé à son arrestation. L’homme était « très nerveux » indique Sam Clack.

L’agresseur a hurlé « Allah » avec d’autres mots selon un témoin cité par le Manchester Evening News. Ce dernier a également évoqué l’action militaire dans d’autres pays selon des témoignages. « Tant que vous continuerez à bombarder d’autres pays, ce genre de conneries continuera à se produire » a crié l’assaillant, toujours ces mêmes témoins.

L’agresseur, de type africain, crie « Allah Akbar » au moment de monter dans le camion de police alors qu’il est menotté, comme le montre une vidéo amateur.

Une autre vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre l’arrestation difficile de l’agresseur.

Pronostic vital non engagé

Les trois victimes ont été conduites à l’hôpital. Les autorités ne se sont pas encore exprimées dans le cadre de cette affaire. La gare a été entièrement fermée et un périmètre de sécurité a été mis en place.

La police a indiqué vers 01h30 (heure de Paris) qu’une enquête avait été ouverte pour « tentative d’homicide » et qu’elle était menée par les services antiterroristes.

Le pronostic vital des trois victimes n’est par ailleurs pas engagé précise le communiqué.