🇫🇷 Appel à « la purge » : Christophe Castaner annonce « une mobilisation renforcée » pour Halloween.

par Y.C.
Illustration. (photo Remy Buisine ©)

Des consignes spécifiques ont été données aux préfets pour cette soirée d’Halloween. Une « mobilisation renforcée » des forces de l’ordre annoncée par Christophe Castaner, faisant suite aux appels à « la purge » visant les policiers notamment, pour ce soir du 31 octobre.

Le ministre de l’Intérieur a demandé aux préfets ce mercredi « une mobilisation renforcée » après la diffusion sur les réseaux sociaux d’un appel à « la purge », largement relayé.

« Ce soir pour Halloween, nous allons mobiliser ici (dans le Val-d’Oise, ndlr) 200 personnels de sécurité supplémentaires comme j’ai demandé à tous les préfets partout en France, parce qu’on sait qu’il y a eu des appels extrêmement violents qui menacent nos policiers », a explique Christophe Castaner lors d’un déplacement à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise).

« J’ai demandé une mobilisation très attentive, renforcée à tous les préfets de France pour que nous puissions avoir une soirée festive, car Halloween est une soirée festive » a ajouté le ministre de l’Intérieur.

« Il a été demandé une adaptation du dispositif des forces de l’ordre au niveau local en fonction des renseignements et du risque de débordement » indique une source policière citée par BFMTV.

Deux individus interpellés

L’auteur présumé de cet appel initial à « la purge » a été interpellé ce mardi à Grenoble (Isère). L’homme de 29 ans avait diffusé une vidéo sur Twitter, dans laquelle il avouait être l’auteur de cet appel, ajoutant que « c’était une blague ». Le mis en cause sera jugé le 28 novembre prochain pour « provocation, non suivi d’effet, au crime ou délit ». Une enquête ouverte après le dépôt de plainte du ministre de l’Intérieur.

Un adolescent a également été interpellé à Sarcelles (Val-d’Oise) pour avoir relayé l’appel « à la purge » en édictant par ailleurs des règles. Placé en garde à vue, il a lui aussi expliqué qu’il s’agissait d’une blague.

De nombreux appels à « la purge » au soir du 31 octobre ont été diffusés sur les réseaux sociaux depuis vendredi, pour la plupart retouchés et adaptés selon la région ou le département.

Actu17.