Arles : Empêché de monter à bord sans masque, il caillasse le bus


Illustration. (photo Google)

Depuis le 11 mai, le port du masque est obligatoire dans les transports en commun publics pour empêcher la propagation du coronavirus. Un usager des transports qui en était dépourvu n’a visiblement pas assimilé la règle, à Arles (Bouches-du-Rhône). Il a passé sa colère sur le bus, avant de terminer devant la justice.


Comme c’est la règle sur tout le territoire, le réseau Envia qui exploite les bus de la communauté d’agglomération d’Arles a dû mettre en place des conditions d’accès aux transports en commun stricts, en cette période de crise sanitaire. Ainsi, pour monter à bord de ses bus, les usagers doivent être porteurs d’un masque.

Ces dispositions liées à la pandémie de Covid-19 sont comprises et acceptées par la majorité des usagers, mais un homme en a décidé autrement, en fin de semaine dernière. Il se trouvait à l’arrêt Maréchal-Foch à Arles, lorsqu’il a voulu monter dans un bus alors qu’il était dépourvu de masque, relate La Provence.

Il lance un projectile sur le pare-brise

Les contrôleurs sur place l’en ont empêché, ce qui a mis le jeune homme de 25 ans hors de lui. Plutôt que de se calmer, il s’est emparé d’une grosse pierre, qu’il a lancée sur le pare-brise du véhicule. Celui-ci a été sérieusement endommagé. L’usager récalcitrant aurait ensuite proféré des menaces aux contrôleurs, avant de s’enfuir en courant.

Alertés, les policiers ont pu bénéficier de précieuses informations d’un gendarme hors service qui a été témoin des faits. Le vandale, déjà connu des services de police, a rapidement été interpellé. Au terme de la procédure, il a été déferré devant un magistrat et placé sous contrôle judiciaire. Une convocation au tribunal correctionnel lui a été délivrée pour une audience qui se tiendra ultérieurement.


Par ailleurs, le port du masque étant obligatoire dans les transports en commun publics depuis le 11 mai, pour les 11 ans et plus, les contrevenants s’exposent à 135 euros d’amende.