Attentat de Magnanville : 2 suspects placés en garde à vue.


Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider ont été assassinés le 13 juin 2016 à Magnanville, par un terroriste. (DR)

Deux individus proches du terroriste, Larossi Abballa, ont été interpellés et placés en garde à vue ce mardi matin.


L’enquête sur l’attentat terroriste de Magnanville (Yvelines) se poursuit. Ce 13 juin 2016, le terroriste Larossi Abballa, 25 ans, avait assassiné Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, deux fonctionnaires de police, à coups de couteau. Une attaque rapidement revendiquée par l’EI.

Deux hommes âgés de 23 et 26 ans ont été interpellés ce matin dans le cadre d’une commission rogatoire menée par les policiers de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) selon Le Parisien. Connus des services de police, les enquêteurs les soupçonnent d’avoir donné les noms et l’adresse des deux victimes.

Les enquêteurs cherchent toujours à comprendre pourquoi et comment le terroriste a ciblé ces deux fonctionnaires en police en particulier. Une policière de 48 ans et ses deux enfants, dont sa fille de 25 ans qui est fichée S, avaient fait l’objet d’un placement en garde à vue l’année dernière. Aucune charge n’avait été retenue contre les suspects qui avaient été remis en liberté.

Trois hommes mis en examen

Pour l’heure, deux individus ont été mis en examen dans cette affaire. Mohamed Lamine Aberouz, 25 ans, un proche du terroriste, a été mis en examen pour « complicité d’assassinats sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » et placé en détention provisoire, en décembre 2017.

Son empreinte avait été retrouvée sur l’ordinateur des victimes, dans leur maison, qui avait servi au terroriste à faire sa revendication en direct sur Facebook.

Son frère, Charaf-Din, âgé de 29 ans, a également été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il est soupçonné d’avoir apporté un soutien logistique à Larossi Abballa. Saâd Rajraji a lui aussi été mis en examen dans cette affaire.