Attentat de Strasbourg : un proche de Cherif Chekatt mis en examen et placé en détention provisoire.

Illustration Actu17 ©

Un homme de 38 ans a été mis en examen pour notamment pour « participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle », dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Strasbourg. Il a été écroué.


Déféré ce lundi au parquet de Paris, ce proche du terroriste Cherif Chekatt a été présenté à un juge d’instruction et mis en examen des chefs de « participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « acquisition, détention et cession d’armes de catégorie B par au moins deux personnes en relation avec une entreprise terroriste » selon plusieurs sources judiciaires. L’homme a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet.

Le suspect qui est un ancien codétenu de Cherif Chekatt est soupçonné par les enquêteurs d’avoir joué un rôle d’intermédiaire dans la fourniture du revolver d’ordonnance modèle 1892.

Des questions esquivées

Les policiers cherchent également à déterminer si le mis en cause était informé du projet terroriste de Cherif Chekatt, qu’il aurait par ailleurs hébergé la veille de l’attentat.

Le mis en cause de 38 ans avait été transféré dimanche au siège de la Sous-direction anti-terroriste (SDAT), à Levallois-Perret. Durant sa garde à vue, le suspect a esquivé l’ensemble des questions pouvant le mettre en cause dans l’attentat du marché de Noël de Strasbourg explique Europe 1.

Deux suspects en garde à vue

Ce lundi, deux autres personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Ces dernières sont elles aussi soupçonnées d’avoir joué un rôle dans la fourniture de l’arme à feu au terroriste.

L’attentat de Strasbourg a fait 5 morts et 11 blessés. Cherif Chekkat, le tueur, a été abattu par la police ce jeudi soir dans le quartier du Neudorf à Strasbourg.