Attentat du quartier de l’Opéra à Paris : quatre suspects interpellés par la DGSI


Le siège de la DGSI à Levallois-Perret. (photo Ip3 Press/Maxppp ©)

Quatre nouveaux suspects ont été interpellés et placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de Paris dans le quartier de l’Opéra, en mai 2018.


Les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) poursuivent leurs investigations, plus de deux ans après les faits. Le 12 mai 2018, Khamzat Azimov avait mené une attaque sanglante au couteau dans le quartier de l’Opéra à Paris, tuant un passant de 29 ans, Ronan Gosnet, et blessant quatre autres victimes.

L’assaillant avait été abattu peu après par les policiers, refusant de lâcher son arme et tentant de les poignarder. Âgé de 20 ans et originaire de Tchétchénie, ce dernier était fiché S et inscrit au FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste). L’attentat avait rapidement été revendiqué par le groupe État islamique (EI), qui avait diffusé le lendemain une vidéo du tueur.

Deux suspects arrêtés en région parisienne

Une enquête pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste et tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique est toujours en cours. C’est dans ce cadre que les policiers de la DGSI ont interpellé quatre suspects ce mardi matin indique Le Point.

L’un a été interpellé dans l’Essonne, un second dans le Val-de-Marne, un troisième dans le Gard et le dernier dans les Landes précise une source policière. Des perquisitions ont été menées à leur domicile.

La suite des investigations va permettre aux policiers de déterminer si les suspects ont eu un rôle dans cet attentat. Au moins deux des interpellés sont considérés comme des proches d’Abdoul Hakim Anaiev, un Tchétchène de 23 ans radicalisé qui a été mis en examen et écroué dans ce dossier. Il est accusé d’avoir influencé le terroriste. Abdoul Hakim Anaiev avait par ailleurs tenté de se rendre en Syrie, en vain.