Attentats au Sri Lanka : Le gouvernement décide d’interdire le port du niqab


Illustration. (pixabay)

Une semaine après les attentats meurtriers au Sri Lanka, le pays a décidé d’interdir le port du niqab.

Les attaques terroristes visant des églises et des hôtels de luxe ce 21 avril ont fait 253 morts selon un dernier bilan des autorités. Suite à ces attentats qui ont été revendiqués par l’EI, le président sri-lankais Maithripala Sirisena a décidé d’interdire les voiles islamiques couvrant le visage et évoque une question de « sécurité nationale ».

« Cette interdiction vise à assurer la sécurité nationale. Personne ne devrait masquer son visage afin de compliquer son identification », a indiqué le président dans son communiqué. Une mesure qui est entrée en vigueur ce lundi.

10% de musulmans au Sri Lanka

Cette décision intervient alors que plusieurs religieux musulmans ont émis un appel aux femmes musulmanes, leur conseillant de ne pas couvrir leurs visages de peur de provoquer des réactions hostiles.

Le Sri Lanka compte 21 millions d’habitants en majorité bouddhistes. Environ 10% de la population est de confession musulmane. La plupart des musulmans sri-lankais sont plutôt libéraux et seul une minorité de femmes portent le niqab.