🇪🇸 Attentats en Catalogne : Des photos montrant les terroristes préparer leurs explosifs rendues publiques.

par Y.C.
Youssef Aalla équipé d'un gilet d'explosifs. (La Vanguardia)

Il s’agit de photos qui n’avaient jamais été dévoilées jusqu’à présent. On y aperçoit les terroristes de Barcelone et Cambrils, préparer des explosifs dans la maison de Alcanar.

Ces images datent d’août 2017. Elles étaient dans un appareil photo Canon retrouvé dans les décombres de la maison d’Alcanar (Catalogne), une ville située à 200 km au sud-est de Barcelone, où les terroristes préparaient leurs explosifs.

Des explosifs dont ils ne pourront finalement pas se servir, puisque la maison a été entièrement détruite par une forte explosion, le 16 août 2017, certainement suite à une erreur de manipulation des djihadistes. Ces explosifs contenaient du TATP, un explosif redoutable mais très instable.

Une explosion qui a tué deux des djihadistes, dont l’imam marocain Abdelbaki Es Satty, considéré comme leur chef de file. Le revirement de situation a forcé les terroristes survivants a passé rapidement à l’action, de peur d’être repéré par la police. Ces derniers ont donc du changer leur plan et commettre leurs attaques sanglantes, sans explosif.

Abouyaaqouab Aalla et Hichamy Saïd remplissant des cylindres métalliques qui devaient servir d’engins explosifs improvisés (La Vanguardia)

L’attentat des Ramblas a fait 15 morts

Le lendemain, le 17 août 2017, Younes Abouyaaqoub, que l’on aperçoit sur plusieurs des photos le sourire aux lèvres, foncera dans la foule sur les Ramblas de Barcelone, avec une camionnette, tuant 15 personnes, en blessant plus d’une centaine d’autres.

Le terroriste prendra la fuite à pied, avant d’être finalement localisé et abattu par la police le 21 août 2017, à Subirats, à 50 km de Barcelone.

Saïd Aalla, Abouyaaqoub et Houli. (La Vangardia)

Une seconde attaque dans la nuit, à Cambrils

Dans la nuit du 17 au 18 août, vers 01h30 du matin, les terroristes ont commis un autre attentat. Cinq d’entre-eux ont foncé dans la foule avec une voiture, mais sont rapidement tombés face à une patrouille des Mossos d’Esquadra, la police de Catalogne. L’un des policiers a abattu à lui seul quatre des terroristes. Le cinquième neutralisé par balle à son tour, et finalement mort des suites de ses blessures.

Dans cette seconde attaque, sept personnes ont été blessées, dont un policier. L’une des victimes est décédée quelques heures plus tard.

Des cylindres de butane destinés à amplifier l’onde de souffle des explosions (La Vanguardia)
Fabrication de sacs de TATP, stocké à l’extérieur. (La Vanguardia)

Des vidéos également découvertes

Plusieurs photos montrent également les terroristes à proximité de la Tour-Eiffel, ces derniers auraient effectué des repérages sur place.

Omar Hichamy accompagné de d’autres terroristes, s’était rendu quelques semaines avant les attaques, à Paris et notamment à proximité de la Tour-Eiffel. (La Vanguardia)

Dans la maison, les policiers ont également découvert des vidéos. La Razón a publié également la transcription de dialogues entre les jihadistes où ils se moquent de leurs futures victimes ou se vantent de leurs actes à venir : « Allah nous a choisis parmi des millions d’hommes pour vous faire pleurer du sang » s’exclame l’un des terroristes.

Mohamed Hichamy. (La Vanguardia)
Younes Abouyaaqoub. (La Vanguardia)

Deux individus sont toujours en détention provisoire dans l’attente de leur procès à Madrid dans le cadre de cette affaire, et deux autres suspects sont en liberté surveillée.

Actu17.