Aude : Le corps sans vie d’une femme retrouvé dans un conduit d’évacuation, son mari avoue le meurtre


Illustration. (© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)

Les gendarmes de la Section de recherches de Montpellier (Hérault) enquêtent sur un homicide volontaire commis dans un petit village de l’Aude. Un homme est soupçonné d’avoir tué sa compagne.

Une femme de 52 ans a été retrouvée morte ce vendredi, à Peyriac-de-Mer, près de Narbonne, relate L’Indépendant. L’affaire a débuté vers 9 heures, lorsque le père d’une quinquagénaire, inquiet de ne pas avoir de ses nouvelles, a contacté la mairie de cette commune.

Il attendait, en effet, la visite de sa fille et de son gendre chez lui à Carcassonne, car le couple devait ensuite prendre l’avion à Toulouse (Haute-Garonne) pour rentrer à Jakarta (Indonésie) où il demeure.

L’édile de Peyriac-de-Mer s’est alors rendue dans l’appartement dont le couple serait propriétaire depuis deux ou trois ans, situé dans l’impasse Lou Recantou. La porte du logement vide d’occupant était ouverte, et des bagages se trouvaient à l’intérieur.

Les gendarmes font la macabre découverte

Vu la situation, la première magistrate de la commune a alerté la gendarmerie. Peu après, une enquête a été ouverte et les gendarmes de la Section de recherches de Montpellier ont été dépêchés sur place. Ils étaient assistés des techniciens de l’Identification criminelle.


Peu après, les enquêteurs ont trouvé le corps sans vie de Laure Bardina-Kruger, 52 ans, dans un conduit d’évacuation des eaux, sous la place du Poilu, à 150 mètres de l’appartement.

Dans le même temps, les recherches du mari de la défunte ont été menées tous azimuts. Ce ressortissant franco-américain, originaire de Brooklyn à New York, a été localisé et interpellé dans la matinée par les fonctionnaires de la Police aux frontières (PAF) à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Il a été placé en garde à vue pour « homicide volontaire » dans les locaux de la compagnie de gendarmerie de Narbonne.

La terrible nouvelle a particulièrement surpris les habitants du village, qui pour certains, avaient croisé le couple dans un restaurant la veille du drame. Tous deux aimaient, en outre, s’impliquer dans la vie de la commune.

Il passe aux aveux

La procureure de la République de Narbonne, Marie-Agnès Joly, a indiqué que le suspect, Billy Kruger, avait affirmé aux enquêteurs avoir porté deux coups de couteau à la victime. Sa garde à vue a été prolongée. « Compte tenu du lieu de vie habituel du couple, en Indonésie, celui-ci est inconnu des services d’enquête et des autorités judiciaires françaises, notamment pour violences conjugales », a ajouté la magistrate.